Le systeme par repartition contre le systeme par capitalisation similarite ou divergence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2163 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE SYSTEME PAR REPARTITION CONTRE LE SYSTEME PAR CAPITALISATION : SIMILARITE OU DIVERGENCE ?

Depuis quelque temps la retraite est une question qui préoccupe encore plus que par le passé. En effet, en 2003 une réforme de JP Raffarin et de F Fillon introduit différentes mesures à l’ensemble des régimes de retraites (hors régimes spéciaux), l’une d’elle est l’instauration du PER (PlanEpargne Retraite) qui est une démarche individuelle pour accéder à la retraite par capitalisation et qui réduit le montant des impôts. On se souvient également des nombreuses grèves de 2007, suite au projet de réformes des régimes spéciaux, qui ont généré de nombreuses de manifestations. Le but était d’aligner la plupart des régimes spéciaux sur celui des fonctionnaires qui est moins avantageux enterme de durée de cotisation et au niveau de la base de calcul des pensions notamment.

Cela est dû au fait qu’il existe un problème quant au financement de la retraite, problème qui va s’intensifier dans les années à venir.

La retraite fait partie des grands domaines de la protection sociale, mais traditionnellement, il existe deux grandes logiques de protection sociale : la logiqueBismarckienne ou la logique de l’assurance sociale privée et la logique Beveridgienne ou la logique universaliste.

Dans le modèle Bismarckien crée entre 1883 et 1889, l’accès aux prestations sociales est directement lié à l’activité professionnelle, seuls les travailleurs et leur famille y ont droit. Ce système est financé par des cotisations proportionnelles aux revenus et les prestations versées lesont également. La gestion de ce système est décentralisée, elle est confiée à différentes caisses d’assurance sociales.

En ce qui concerne le modèle Beveridgien (1942) c’est un système unique qui gère l’ensemble des assurances sociales ( principe d’unicité), ce système est financé par l’impôt et il assure une couverture sociale à tous les membres de la société même si un individu n’a pas desituation professionnelle (principe d’universalité), de plus les aides sont versées en fonction des besoins, indépendamment du revenu (principe d’uniformité).

La retraite est la pension attribuée à une personne qui a atteint la limite d’âge après avoir exercé une activité professionnelle. Il existe deux grands systèmes de retraites, le régime par répartition qui se situe entre la logiquebismarckienne et beveridgienne et le régime par capitalisation

La France utilise le système par répartition depuis 1941 (Régime de Vichy et conserve ce système après la guerre avec l’instauration de la sécurité sociale) mais avant cela, dans les années 1930, il y avait en France un système par capitalisation obligatoire. La France a donc connu les deux types de régimes.

Cependant le systèmeactuel est menacé et il est nécessaire de le réformer, on se pose donc la question suivante :

Faut-il remettre en cause totalement la pérennité du système français de retraite par répartition et passer à la capitalisation ou aménager un système mixte ?

Pour répondre à cette problématique on verra dans un premier temps en quoi consiste chacun des systèmes et dans un second temps ce qui se faitdans la pratique.

I-Un panorama des deux grands systèmes de retraite

Comme nous l’avons dit, il existe deux principaux systèmes de retraites, la répartition et la capitalisation, pour mieux comprendre de quoi il s’agit nous verrons d’abord les caractéristiques de chacun des systèmes en les définissants puis on verra les avantages et inconvénients de chacun.

A) La caractérisation dessystèmes de retraite

Ici nous allons donc voir d’abord le système par répartition puis par capitalisation

1] L’organisation française, le système par répartition

Le système de retraite par répartition a été véritablement instauré par les ordonnances de 1945, mais ensuite plusieurs lois ont cherché à améliorer la couverture du risque vieillesse. On crée donc, entre autres, en 1956...
tracking img