Le taylorisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2649 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet 2 : Vous montrerez que si certains changements dans l’organisation du travail remettent en cause le taylorisme cette remise en cause est néanmoins limitée.

Questions :

1) Le taylorisme est une organisation scientifique du travail qui se propose de chasser « la flânerie » des ouvriers. Cette méthode repose sur plusieurs principes :
Selon le document un le premier est la spécialisationdes taches. En effet la division du travail instaurée par Taylor sépare donc le travail en deux division : la division verticale qui vise a séparer les ouvrier et les ingénieurs c'est-à-dire l’exécution de la conception.
Ainsi que la division horizontale des taches d’exécution, soit la parcellisation des taches.
Il introduit également un salaire au rendement et le chronométrage des taches.
Lesouvriers ne sont pas polyvalent et ne réalisent donc qu’une seule tache et un seul mouvement parfois. Il s’agit toujours selon le document un, d’un travail répétitif et monotone, et qui n’exige pas une qualification particulière.

2) Les changements dans l’organisation du travail évoqués dans le document un, sont dans un premier temps une autonomie plus grande des travailleurs face à leurtravail, la parcellisation tend à disparaître et les employés sont alors polyvalents. Aujourd’hui l’initiative est très bien vue, est encouragée car elle favorise le dynamisme de l’entreprise. On assiste de même à une professionnalisation du travail la qualification compte donc beaucoup plus que dans les méthodes tayloriennes. Les employés ont accès à des fonctions plus intellectuelles car avec larobotisation on ne nécessite plus autant de main d’oeuvre dans ces secteurs. De plus le rôle de contremaître n’est plus aussi important et les méthodes de chronométrage et de salaire au rendement tendent à disparaître également. Elles furent jugées, telles les taches d’exécution à répétition néfastes pour la psychologie des employés, ce qui rendait alors la productivité moins efficace. On remarqueaussi aujourd’hui une plus grande flexibilité, un ajustement de la production au service de la productivité qui se retrouve dans le travail, dans les salaires, les qualifications…Enfin les salariés sont aujourd’hui protégés par un contrat de travail et travaillent dans des conditions moins précaires et pénibles.

3) Le progrès technique a entraîné dans les entreprises une mutation desorganisations du travail, en effet, des innovations comme la robotisation et la substitution du capital au travail a permis alors la diminution certaine du travail à la chaîne et du travail répétitif alors exécuté non plus par les ouvriers mais par des machines. De plus la polyvalence et la qualification des employés sont un facteur majeur pour bénéficier de gains de productivité. Il faut en effet que lesemployés contrôle ces machines comme le stipule document 1, il leur faut donc un certain savoir faire. Le personnel est peu nombreux et doit donc effectuer plusieurs taches, on remarque une autonomie plus vaste qui va à l’envers de la parcellisation des taches d’origine. La division horizontale taylorienne a donc été remise en cause par ces évolutions dans le monde du travail.

4) Selon un tableausur les diffusions des innovations organisationnelles en 1998, 36,6% des secteurs d’activités avaient mis en place des « équipes autonomes ».

5) Le tableau rend compte des mutations qu’on subit les organisations du travail à travers les secteurs d’activités. En effet plusieurs innovations évoqués dans ce tableau qui s ‘intitule « diffusion des innovations organisationnelles », sont issues dutoyotisme soit du post taylorisme. On remarque alors que le « juste a temps » est pratiqué par 36,4% des secteur, cela consiste au « zéro stock » il s’agit d’une production ajustée à la demande permettant d’éviter le stockage de marchandises et réduisant ainsi les coûts pour l’entreprises. Le taylorisme consistait lui à produire le plus de pièces possible et de les stocker ensuite. C’est la...
tracking img