Le temps n'est-il que le cadre de notre existence?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1384 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de Philosophie
Le temps n’est-il que le cadre de notre existence ?

Si on se pose la question de savoir si le temps n’est que le cadre de notre existence, cela présuppose en premier lieu que l’existence du temps et une vérité selon laquelle ni serait le cadre de notre existence. L’existence, c’est le fait d’être présent dans l’espace et le temps, c’est le faitd’être au monde, et cela s’applique à toute chose réelle. Cependant nous pouvons l’entendre dans un second sens qui serait ici la conscience qu’a l’être humain de sa finitude. La question est ici de savoir si le temps est uniquement le cadre de notre existence. Il nous faut tout d’abord interroger cette notion de cadre. Un cadre peut être entendu en deux sens : tout d’abord comme une réalité extérieuredans laquelle nous nous trouvons, ou bien dans un deuxième sens comme nous imposant une idée de limites.

Qu’est-ce qu’un cadre ? Un cadre est par définition à l’extérieur, et nous somme dedans. Le temps serait donc selon cette définition une réalité extérieure à l’intérieur de laquelle nous nous trouvons. Un cadre n’est en aucun cas essentiel, fondamental : Il est par nature indifférent.Le temps est un cadre, car les changements s’y produisent sans qu’il intervienne vraiment, nous permettant uniquement de les concevoir. « Le temps est comme un fleuve que formeraient les évênements » disait Marc-Aurèle. Le temps n’est pas la cause du changement, à proprement parler, cependant j’ai besoin de ce temps pour penser le changement. Les rides ne sont pas œuvre du temps mais desmolécules, tout comme les ruines sont des vestiges du temps passé par l’altération de la pierre et non pas par l’œuvre du temps seul, c’est ce que nous dit la philosophie d’Aristote. Kant appuie cette théorie, selon laquelle le temps est un cadre de notre perception : « Le temps n'est qu'une condition subjective de notre humaine intuition, et il n'est rien en soi en dehors du sujet » , une forme apriori de notre sensibilité, le temps n'est en somme que la manière humaine de percevoir la réalité.
Cependant, on pourait adopter un point de vue selon lequel le temps n’est donc aucunement ce dans quoi vient se situer l’existence de l’homme « «comme se situe par exemple un cahier dans un tiroir » (Heidegger). Au contraire, la temporalité est une dimension essentielle, inhérente del’existence. S’il est en effet discutable de dire que le temps n’est que le cadre de notre existence au sens où il s’agit d’une réalité extérieure à notre existence, on peut se demander si, du point de vue de l’existence du temps en tant que limite, on peut dégager une réponse plus claire.

Il s’agit d’interroger une nouvelle notion de cadre : celle utilisée fréquemment dans les expression courantestelles que « je vais te recadrer » ou encore « il a dépassé les bornes ». Elle nous imposent de réfléchir sur son sens exact. Il s’agit clairement ici d’une idée de limites. Le temps imposerait-il donc à l’existence humaine des limites ?
On mesure ce temps, car c’est utile à la vie sociale et à la science. En soi, peut-on dire que c’est imposer des limites que de mesurer ce « temps deshorloges » dont parle Bergson. Le temps impose à l’existence humaine des limites horaires. La mesure du temps est une spatialisation de ce temps pour mieux le quantifier, et en soi, c’est ériger à l’existence humaine des limites. Mais, loin de nous faire connaître la véritable nature du temps, cette mesure en fausse la représentation car elle n’est pas à proprement parler ce qu’on peut appeler le temps.Qu’est-ce qu’être limité, ici? Si le temps est le cadre de notre existence, au sens qu’il nous dresse des limites de par son irréversibilité, mon passé m’est comme un poison et je crains mon futur. Le temps impose à l’existence humaine des limites par ces bornes posées dès son premier jour : la naissance et la mort : limites indubitables de notre existence. L’homme est en quelque...
tracking img