Le tiers monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4503 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE TIERS MONDE :
INDÉPENDANCES, CONTESTATION DE L'ORDRE MONDIAL, DIVERSIFICATION

En l'espace d'une génération, les vieilles puissances vont devoir accepter la perte de leurs Empires. Face à des mouvements nationaux structurés dont le combat est légitimé par les valeurs proclamées par les deux Grands et l'ONU, les métropoles oscillent entre deux attitudes : se dégager au plus vite ou tenterde se maintenir par la force. Mais après les indépendances, les lendemains sont difficiles, car les nouveaux pays veulent peser sur la scène internationale et ils doivent faire face à de très grandes difficultés internes.

1. LES ORIGINES DE LA DÉCOLONISATION :

Qu'est-ce qui rend après 1945, la décolonisation inévitable ?

1.1. L'impact de la seconde guerre mondiale

La Seconde Guerremondiale finit de lézarder l'édifice impérial déjà contesté dans l'entre-deux guerres. En Asie, le Japon a humilié les résidents et les prisonniers de guerre européens, et favorise les déclarations d'indépendance.

D'autre part, à l'initiative des EU, ancien pays colonisé, la propagande alliée pour la liberté et les droits de l'homme inscrits dans la Charte de l'Atlantique en 1941 se retournecontre les métropoles. En février 1943, Ferhat Abbas appelle dans le Manifeste du peuple algérien à l'application de ces droits pour son pays. Au Maroc, Roosevelt soutient officiellement le Sultan face à la France, poussant ainsi les nationalistes à créer en 1943 le parti de "l'Istiqlâl", le parti de l'indépendance.

De plus, alors que les métropoles font appel pendant la guerre aux troupescoloniales, des promesses de réformes sont faites au sein des empires. À la conférence de Brazzaville, en janvier 1944, De Gaulle propose bien la participation des colonisés à « la gestion de leurs propres affaires » mais écarte toute idée d'autonomie.

1.2. Les métropoles européennes isolées sur la scène internationale

À partir de 1945, la décolonisation s'inscrit dans un contexte favorable. LesÉtats-Unis condamnent le colonialisme européen. Mais avec la guerre froide, le soutien américain à la décolonisation devient plus mesuré.

L'U.R.S.S., bien qu'étant elle-même à la tête d'un empire colonial, encourage l'émancipation des peuples. Elle se propose d'être « le chef de file des mouvements anti-impérialistes » selon la doctrine Jdanov et réserve dans les premiers temps son aide auxmouvements communistes. L'ONU, enfin, réaffirme « le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes » et devient la tribune des revendications des pays accédant à l'indépendance.

Dans les métropoles aussi la contestation prend de l'ampleur. Les Églises chrétiennes entendent se démarquer du fait colonial tandis que certains experts dénoncent le coût du « fardeau colonial » au seul profit de quelques sociétésou particuliers.

Face à cela, les réactions des métropoles sont diverses. La France qui veut garder un empire, symbole de grandeur, crée les départements d'outre-mer et met en place l'Union Française en 1946. Celle-ci proclame l'égalité théorique des peuples et donne la citoyenneté aux ressortissants d'outre-mer, ce qui abolit le statut de l'indigénat. Mais cette réponse institutionnelle estnon négociée et refuse toujours l'évolution vers une fédération d'États indépendants. Les répressions de Sétif en Algérie (1945) et à Madagascar (1947) sont sanglantes.

Le Royaume-Uni, lui, a une stratégie de décolonisation. Ayant bâti le Commonwealth dans les années 30, il a adopté le plus souvent le système de « l'Indirect Rule » préparant les populations locales à la gestion de leur pays. 1.3. La force des mouvements nationalistes

Les mouvements d'émancipation se structurent autour de personnalités issues des nouvelles couches sociales nées de la colonisation. Sékou Touré (Guinée) est venu à la lutte politique par le syndicalisme ouvrier. Ferhat Abbas ou Houphouët-Boigny (Côte d'Ivoire) sont les représentants de la bourgeoisie qui se heurte aux statuts politiques inférieurs...
tracking img