Le totalitarisme dans 1984 d'orwell

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1146 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE TOTALITARISME DANS 1984

Introduction :
Totalitarisme définition : (synonymes absolutisme ou despotisme)
Exemples de totalitarisme dans le monde et les époques :
Le régime stalinien
Le fascisme italien
Le national-socialisme allemand, le nazisme hitlérien
Les époques ont montrées des hommes avides de pouvoir qui ont réussi à prendre la tête d’un gouvernement et yinstaurer une doctrine politico-sociale permettant l’encadrement du peuple ainsi qu’un régime de Terreur permettant la minimalisation de l’opposition (l’enrôlement est aussi un système commun à tous les régimes autoritaires, on peut citer à notre époque les régimes tyranniques africains et les enfants soldats).

Le totalitarisme dans 1984 d’Orwell :

Première manifestations d’un régimeautoritaire :

Au début de l’ouvrage on évoque pas le régime politique du pays. C’est seulement avec l’avancé des évènements que le régime autoritaire se manifeste de façon relativement importante … Dans le début du livre on peut citer que les pouvoirs sont sensés être séparés en 4 : _« [les] quatre ministères entre lesquels se partageait la totalité de l’appareil gouvernemental. Leministère de la Vérité, qui s’occupait des divertissements, de l’information, de l’éducation et les beaux-arts. Le ministère de la Paix, qui s’occupait de la guerre. Le ministère de l’Amour qui veillait au respect de la loi et de l’ordre. Le ministère de l’Abondance, qui était responsable des affaires économiques » ( page 15) mais cela représente en vérité une toute autre réalité, ladoctrine du régime étant : « La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force »_ on peut traduire la première citation par une explication de l’enrôlement et du contrôle du peuple, cachés sous des nom grotesques tels que « Amour », « Paix », « Abondance » et « Vérité ».
{draw:frame} Dans un deuxième lieu on remarque une confrontation directeavec la vie contrôlée par le gouvernement dans 1984, en effet : le télécran, les patrouilles, la police de la pensé et le jeune garçon hystérique se prenant pour un agent de cette dernière sont tant de facteurs prouvent respectivement le contrôle de la population, un régime de Terreur (empêchant l’opposition) et l’enrôlement par le biais des informations … Les affiches collées sur lesmurs où l’on pourrait y lire : _« Big Brother vous regarde » _expriment un des moyens que le gouvernement utilise pour démoraliser le peuple (qui se sent au bout d’un moment réellement observé (cela est vrai : les télécrans, la police de la pensée, les patrouilles, etc.) mais c’est relativement futile) et ainsi, encore une fois, contrer l’opposition. Les deux minutes de la haine sontaussi une autre forme d’enrôlement des adultes et d’anéantissement de l’opposition.
_« _Winston restait le dos tourné au télécran. Bien qu’un dos, il le savait, pût être révélateur, c’était plus prudent » (page 13)
« [son journal] Ce n’était pas illégal (rien n’était illégal, puisqu’il n’y avait plus de lois), mais si il était découvert, il serait, sans aucun doute, puni demort ou de vingt-cinq ans au moins de travaux forcés dans un camp » (page 17)

Big Brother et le contrôle de l’espace :

Par le biais des patrouilles Big Brother contrôle les déplacement et les actions, les télécrans permettent quand à eux d’analyser les conversations et la vie quotidienne des familles et ainsi pouvoir contrôler les faits et gestes du peuple, la Police de lapensée renforce ce phénomène en analysant les comportements.
A ces moyens techniques s’ajoutent des tortures physiques, morales et psychologiques :
Dans un premier lieu on peut citer un moyen simple et « bon marché » la mise en place d’un dialecte : le novlangue (nov : nouvelle
langue), il permet l’appauvrissement planifié et rend impossible l’expression et la...
tracking img