Le tourisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1104 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document

Depuis quelques décennies, le tourisme s'est énormément
développé, essentiellement dans les pays industrialisés. C'est ainsi
que, chaque année, des millions de gens profitent de leurs vacances
pour visiter d'autres régions du globe plus ou moins lointaines. Ce
phénomène de masse suscite bien sûr des réactions fort
diverses: alors que certains se réjouissent des échanges que cemouvement de masse a, selon eux, entraînés, d'autres pensent au
contraire que le tourisme ne favorise en fait nullement les
contacts et la compréhension entre les peuples. Alors, faut-il
partager l'optimisme de ceux qui voient dans le tourisme un
phénomène favorisant la compréhension internationale ou au
contraire estimer qu'il est loin d'être un facteur de communication ou
derapprochement entre des peuples d'horizons souvent fort différents
? C'est ce que nous allons tenter de déterminer ci-après en analysant
les différents aspects de la communication liée au tourisme.

A entendre certaines personnes, le tourisme est un phénomène
favorisant la compréhension internationale : elles estiment en effet
que l'incroyable expansion qu'ont connue les voyages depuis lesannées soixante a contribué au développement de nombreux contacts
entre les peuples. En se rendant dans un autre pays, ne serait-ce que
pour quelques jours ou quelques semaines, nous dit-on, le touriste
découvre un autre monde, entre en contact avec d'autres gens, s'initie
à d'autres modes de vie et parvient ainsi à comprendre des mentalités
souvent fort différentes de la sienne. Au contact dela réalité de la vie
des indigènes qu'il est amené à rencontrer, le touriste parviendrait
ainsi à ouvrir son esprit à d'autres façons de vivre et de penser: ce
contact permettrait donc de faire disparaître notamment les préjugés
racistes ou xénophobes, qui sont souvent révélateurs d'une totale
ignorance et d'une méconnaisssance de la nature réelle des gens
qu'on rejette. Bref, letourisme serait un facteur de paix et de
communication particulièrement appréciable.Depuis quelques décennies, le tourisme s'est énormément
développé, essentiellement dans les pays industrialisés. C'est ainsi
que, chaque année, des millions de gens profitent de leurs vacances
pour visiter d'autres régions du globe plus ou moins lointaines. Ce
phénomène de masse suscite bien sûr des réactionsfort
diverses: alors que certains se réjouissent des échanges que ce
mouvement de masse a, selon eux, entraînés, d'autres pensent au
contraire que le tourisme ne favorise en fait nullement les
contacts et la compréhension entre les peuples. Alors, faut-il
partager l'optimisme de ceux qui voient dans le tourisme un
phénomène favorisant la compréhension internationale ou au
contraireestimer qu'il est loin d'être un facteur de communication ou

Si les choses se passaient ainsi, nous pourrions nous en réjouir, mais
force est de reconnaître que la réalité est tout autre. Bien sûr les
voyages peuvent se révéler un facteur de découverte et de
communication pour certaines personnes: celles-ci prennent d'abord
le temps de voyager, de s'arrêter à un endroit donné etd'entrer
réellement en contact avec la population indigène; plutôt que de se
contenter de visiter certains sites touristiques incontournables, elles
essaient de rencontrer la population locale en logeant par exemple à
domicile et en partageant le mode de vie des indigènes. Mais il faut
quand même avouer qu'il en va tout autrement pour ce "personnage"
qu'on appelle généralement le "touristemoyen" et qui est,
malheureusement, bien plus représentatif de la manière de voyager
d'une très grande majorité de gens. Lorsque ceux-ci partent en
vacances, ils recherchent avant tout l'évasion, les distractions et le
soleil et ne se soucient en général que fort peu de la vie des indigènes
qu'ils peuvent être amenés à rencontrer. D'ailleurs, les rares indigènes
avec lesquels ils...
tracking img