Le traitement des erreurs grammaticales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1367 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
2. Le traitement des erreurs grammaticales à l'identification des sources des problèmes des apprenants polonais au niveau A2.
Au cours du présent chapitre, pour rendre compte des difficultés dans le domaine de la grammaire, il nous paraît important de mettre en évidence les différentes façons de percevoir les erreurs et, par la suite, de nous focaliser sur l'analyse des erreurs. Cela nouspermettra de mieux saisir les enjeux de l’apprentissge de la grammaire d’une lanque étrangère et de faire ressortir les sources des problèmes des apprenants polonais de FLE au niveau A2. Dans la dernière partie du chapitre, nous essayerons de mettre en relief la dimension utilitaire de l’erreur visant à accroître l’autonomie de l’apprenant.

2.1. Les significations des erreurs
La notion de grammaireet celle d'enseignement/apprentissage de la grammaire, nous avons établi au cours du chapitre prédédent, est l'une des questions les plus complexes du point de vue méthodologique et psychologique. De ce point de vue, il convient maintenant de nous pencher sur l’erreur qui constitue une source de travail très riche en classe de langue étrangère et qui nous apporte beaucoup d’informations utiles surl’enseignement/apprentissage de la langue et particulièrement de la grammaire.
Tout d'abord, nous définissons l'erreur comme un écart par rapport à une norme de langue ou d’usage qui est constituée par l'orthographe et la grammaire. Certes, les erreurs peuvent avoir les trois significations sur le plan didactique. Premièrement, pour l’enseignant, elles lui indiquent où est arrivé l’apprenant parrapport au but visé. Deuxièmement, pour les apprenants, elles constituent, d'une part, une façon de vérifier leurs hypothèses, d'autre part, des stratégies employées par eux pour l’acquisition de la langue. Et finalement, pour le chercheur, elles lui donnent des suggestions sur la façon dont on apprend une langue, sur les stratégies, et alors sur les processus utilisés par les apprenants.

2.2.L'évolution dans la perception des erreurs grammaticales dans le cadre de l'enseignement/ apprentissage des langues

En second lieu, il nous paraît intéressant, non seulement de définir l'erreur mais aussi de rapporter brièvement l'évolution dans la perception des erreurs dans le cadre de l'enseignement/ l'apprentissage des langues.
En conséquence, l’erreur était considerée pendant longtempscomme néfaste, synonyme de défaillance de l’élève. Généralement, avant les années 60, l’erreur était perçue comme “un pêché linguistique ou violation de la norme” (Wilczyńska, 1996 : 164). De plus, les seules erreurs qu’on prenait en compte étaient les erreurs grammaticales et les erreurs de pronociation.
Ensuite, dans les années 50, on se référait au béhaviorisme et on voulait avant tout éviterles erreurs en classe de langue au lieu de chercher à identifier leurs sources. Par ailleurs, dans le cadre de l’analyse contrastive, on considérait l’interférence de la langue maternelle de l’apprenant sur la langue étrangère comme une seule source des erreurs.
En allant plus loin, pour Henri Frei (1929), l’erreur fait partie prenante des règles et ne relève pas de l’absence de règles ou duhasard mais, au contraire, toutes les fautes correspondent à des règles.
Toutefois, la perception des erreurs dans le cadre d’enseignement/ apprentissage des langues étrangères a changé considérablement dans les années 60 avec Noam Chomsky qui dans son célèbre article "Review of "Verbal Behavior" by Skinner’" (1959), reconnaît la valeur positive de l’erreur en tant que l'expression des efforts del’apprenant en vue de reconstituer la grammaire de la langue étrangère.
Ensuite, la théorie de l'interlangue marque un changement important suivant dans la vision de l'erreur. De son point de vue, l’erreur dépend de l’interlangue de l’apprenant, alors elle est conçue comme une manifestation extérieure de l’élaboration métalinguistique de l’apprenant. Ainsi, les partisants de la théorie de...
tracking img