Le travail des enfants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6381 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 octobre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
DOSSIER DE SYNTHESE.











SOMMAIRE



LISTE DES ARTICLES :

1) Le travail des enfants
Organisation internationale du Travail – 04/2010 page 3

2) Le travail des enfants en Asie: l'histoire de Thao
Organisation internationale du Travail - 04/05/2006 page 6

3) Un million d’enfants exploités dans les minesChrystelle Barbier - Radio France Internationale RFI - 12/06/2005 page 8

4) Dans les pays sous-développés, le travail des enfants est nécessaire
Romain Gubert - Le Point - 25/10/1997 page 10

5) La Situation des enfants dans le monde les formes du travail des enfants
UNICEF - 1997 page 11








SYNTHESE page 13

ARTICLE 1

Le travail des enfants
del’Organisation internationale du Travail - Avril 2010

Le travail des enfants

Depuis plus de dix ans, le travail des enfants est reconnu comme une question essentielle des droits de l’homme au travail, aux côtés de la liberté syndicale, du droit à la négociation collective, de l’abolition du travail forcé, de la non-discrimination dans l’emploi et la profession. Cependant, malgré le vastemouvement de réforme sociale qui s’est développé autour de cette question, il demeure plus de 200 millions d’enfants travailleurs dans le monde, dont au moins 115 millions, chiffre alarmant, sont soumis aux pires formes de travail.

La campagne mondiale qui vise à mettre fin au travail des enfants arrive à une étape décisive. Comme le montre le nouveau Rapport global en vertu du suivi de laDéclaration de l’OIT relative aux principes et aux droits fondamentaux au travail, le travail des enfants continue de décliner à l’échelle mondiale mais à un rythme bien inférieur à ce qu’il était auparavant. Le rapport, intitulé « Accélérer l’action contre le travail des enfants », note des signes tangibles de progrès mais également des disparités déconcertantes quant à la réponse mondiale.

Les nouvellestendances indiquent qu’un tournant majeur est intervenu dans la lutte internationale contre le travail des enfants en comparaison avec 2006. A cette époque, encouragée par les résultats positifs du deuxième rapport global, l’OIT avait fixé l’objectif de 2016 pour l’élimination des pires formes de travail des enfants. À mi-parcours de l’échéance, le rapport démontre que dans d’importantes régionsdu monde le combat risque d’être perdu. Il avertit: si la tendance se poursuit, l’objectif de 2016 ne sera pas atteint.

Au cours des dernières années, un certain nombre d’initiatives pionnières ont été prises et d’importantes réalisations ont eu lieu en matière de sensibilisation, de partenariats renforcés, de soutien à la responsabilité sociale des entreprises, de collecte de données et derecherche. La plus grande avancée fut sans doute l’énorme consensus mondial pour soutenir le mouvement Education pour tous. Cependant, il convient de renouveler ces engagements. Les solutions appartiennent aux gouvernements pour ce qui est des choix politiques et des arbitrages budgétaires. La crise économique mondiale actuelle ne saurait servir de prétexte pour abandonner nos priorités. Un mondesans travail des enfants est possible.

Des objectifs globaux

Encouragée par les résultats positifs du deuxième Rapport global sur le travail des enfants en 2006, l’OIT a fixé 2016 comme date limite pour l’éradication des pires formes de travail des enfants. Le Plan d’action mondial de l’OIT s’appuie sur trois piliers :

* soutenir et intégrer les réponses nationales au travail des enfants;* approfondir et renforcer le mouvement mondial contre le travail des enfants;
* intégrer davantage les problèmes de travail des enfants dans les stratégies d’ensemble de l’OIT visant à promouvoir le travail décent pour tous.

Le Plan d’action mondial invitait les pays à élaborer et mettre en place des mesures appropriées assorties de délai d’ici à la fin de 2008. Si l’on en...