Le travail du dimanche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6278 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le travail
Du
Dimanche

Faits, pour et contre

Introduction :
Le dimanche, qui représente soit le 1er ou le dernier jour de la semaine selon de différentes traditions, est considéré comme un jour de repos en Europe depuis le règne de Constantin Ier (empereur romain : 272-337) qui imposa le repos dominical afin de favoriser les chrétiens puisque le Christ est célébré ce jour. Ce futle 7 mars 321 que Constantin Ier proclama ce décret : "Au jour vénérable du soleil, que les magistrats et les habitants se reposent et que tous les ateliers soient fermés."
Or, aujourd'hui le droit européen laisse chaque état libre de se décider par rapport au travail le dimanche si un repos hebdomadaire suite à six journées de travail est respecté. Cela permet donc de travailler n'importequel jour de la semaine, y compris le dimanche.
Cependant, en 1906, le dimanche fut choisit comme jour de repos en France.
Depuis, plusieurs lois ont fait leur apparition et travailler le dimanche devient une chose de plus en plus accessible.
Par exemple, en 1993, Michel Giraud (ministre du travail) proposa une loi qui fut votée. Cette dernière autorisa l'ouverture des magasinsspécialisés dans la culture le dimanche.
Désormais, le rythme de création de nouvelles lois à propos du travail le dimanche s'accélère. Cette journée, qui a pourtant une signification historique, pourrait en effet être banalisée.
Or, il n'est pas à oublier tous les efforts fournis par les français dans le but de maintenir cette journée comme jour de repos dominical. La populationfrançaise s'est battue pour retrouver cette journée perdue lors de la création du calendrier grégorien (Napoléon Ier).
Bien qu'il ne soit pas à renier que le travailler le dimanche serait mieux payer que travailler un jour de la semaine et qu'il y aurait de nombreux avantages (bénéfices pour le tourisme, la vitesse et la quantité des productions serait augmentée, il y aurait des profits), avoir unjour de repos dans la semaine et fondamental et le dimanche présente un aspect "sacré".
Certains sont d'avis qu'il faut évoluer et que "travailler le dimanche" est une chose qui s'accorde parfaitement avec la société qui crée de plus en plus et se montre très active.
D'autres au contraire, ne veulent en aucun cas supprimer ce jour national qui porte une signification et fait partie del'histoire de France. Protéger les droits obtenus difficilement dans le passé est donc important aux yeux de nombreux français.

Le débat est ouvert, et les avis sont incontestablement partagés...
DOCUMENT 1 :

La situation actuelle 

Un employeur ne peut faire travailler un salarié plus de six jours par semaine. Le code du travail énonce que « le repos hebdomadaire est donnéle dimanche », la violation de cette règle constituant « un trouble manifestement illicite ». Le code prévoit cependant de nombreuses dérogations, environ 180. Selon l’Insee, 7.4 millions de personnes travaillent le dimanche, dont 3.4 millions « habituellement ».

Il existe deux grands types de dérogations :
- les « dérogations de plein droit ». Elles concernent les secteurs dont l’interruptionest techniquement impossible ou dont la continuité est nécessaire à la vie sociale : nombreuses activités de service public, hôtellerie, restaurants, débits de boisson, fleuristes, entreprises de spectacles … En 2005, cette liste a été étendue à de nouvelles activités comme la jardinerie ou la location de DVD. La loi du 3 janvier 2008 (« loi Chatel ») y a ajouté les commerces d’ameublement.Enfin, une autre dérogation de plein droit donne la possibilité aux commerces de détail alimentaire, quelle que soit leur taille, d’ouvrir le dimanche matin jusqu’à midi. S’y ajoutent, par voie conventionnelle, des dérogations dans les industries travaillant en continu.
- les « dérogations temporaires ». Elles sont attribués par le préfet ou le maire. Le préfet peut accorder une autorisation...
tracking img