Le travail : est-ce par le travail que l'homme réalise son humanité ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2754 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Est-ce par le travail que l'Homme réalise son humanité ?

Travail (Tripalium : instrument de torture pour ferrer ferrer les chevaux et les esclaves) : laborieux, labour des champs. Même étymologie. En premier lieu, le travail est un facteur d’assujettissement. L'Homme comme les animaux est obligé de souffrir pour survivre. Le travail traduit la faiblesse de l'Homme par rapport à la nature quin'est pas généreuse mais hostile.

Genèse :
La sortie de l'Homme du jardin d'Eden est une chute dans le monde du travail. Il faut travailler car la nature est avare et hostile donc l'Homme va devoir faire effort pour survivre. Les travail est un châtiment, une punition. Si l'Homme n'avait pas fauté, il serait éternellement resté dans le jardin d'Eden sans avoir besoin de travailler.

HannahArendt ; La condition de l'homme moderne :
Le raisonnement commun : Le travail est méprisé car ce sont les esclaves qui travaillent. Pour elle, c'est parce que le travail est par nature servile, que c'est les esclaves qui doivent travailler. Le travail est avilissant.
| Cause | Conséquence |
Premier raisonnement | Les esclaves travaillent | Le travail est méprisé |Second raisonnement | Le travail est méprisé | On le donne aux esclaves |
Le travail est méprisé car il traduit la parenté de l'Homme avec les autres animaux, donc sa faiblesse. Les Hommes comme les animaux sont asservis à des besoins naturels donc pour les satisfaire, ils doivent travailler. On ne travaille pas pour s'accomplir mais pour survivre. Le travail n'est pas authentiquementhumain → Facteur de déshumanisation.
Travail ≠ Loisir
Esclave ≠ Homme libre
Inhumain ≠ Humain
Le travail servile de l'esclave c'est la condition de la libération de l'Homme libre dans le loisir. Si l'Homme libre est libéré de son asservissement naturel c'est parce que c'est un maître. L'esclave est sacrifié car il va mener une vie inhumaine car il va permettre d'humaniser l'Homme libre.
Letravail immerge dans la nature alors que le loisir introduit une distance avec la nature, il permet de quitter le monde sensible pour accéder au monde intelligible. Le travail est un asservissement, une déshumanisation ≠ Libération, humanisation. Quelle valeur a le travail ?

1. le travail, acte humain par excellence
11. Le travail est le remède à l'oisiveté

Kant, réflexions surl'éducation :
L'Homme est déterminé à travailler, il y est destiné, il ne possède aucun pouvoir pour se soustraire, il n'a pas le choix. Le travail, ce n'est pas seulement être soumis au labeur mais c'est tirer de la joie devant le fruit de notre travail. Le travail est une bénédiction providentielle. Travailler permet à l'Homme de se distinguer des autres animaux → Discipline : Abolir en nous la partied'animalité. Il faut d'abord être soumis à la discipline pour apprendre à être libre ? Une oisiveté éternelle serait un tourment. Tous les talents de l'Homme s'accomplissent et se développent dans le travail. L'existence de l'Homme est vide si elle n'est pas remplie par le travail. Sans but, la vie de l'Homme est misérable.
Le repos permet la reconstitution des forces physiques et psychiques pourpouvoir travailler à nouveau. Repos = suite du travail. L'oisiveté est la négation du travail. Le loisir permet à l'Homme libre de ne pas être oisif. Le repos c'est le moment où l'Homme peut contempler son œuvre et en tirer une satisfaction, un mérite.

Max Weber, L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme :
La première vertu du travail c'est qu'il est un moyen ascétique. Le travailpermet de laisser peu de temps et d'énergie pour tous les désirs impurs. Ascétisme : Refus d'accorder au corps plus que ce qui lui est strictement nécessaire. La plus grande vertu du travail c'est qu'il est le but de la vie humaine. C'est le devoir humain par excellence. On travaille pour travailler. Le travail est une fin en soi et pas un moyen pour acquérir quelque chose. Le temps est quelque...
tracking img