Le travail est-il un droit ? ( attention : il n'y a que le i et le iii ) )

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1256 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le travail est-il un droit ?
Selon Kant, le travail est l’activité a travers laquelle l’homme exprime des qualités qui font de lui autre chose qu’un animal. Il crée son milieu de vie, en modifiant son environnement, pendant que les animaux ne font que s'adapter. Au contraire d'un homme, un animal habitué à un climat chaud, comme le lion, ne sauraient survivre dans un milieu radicalementdifférent, l'Antarctique par exemple. En effet, l'animal n'est pas capable de modifier la nature pour s'y créer un lieu hospitalier. L'homme, grâce au travail, peut rendre un lieu d'abord hostile à la vie, par des conditions extrêmes en lieu d'habitation.
Le travail est aussi le lieu de la satisfaction des besoins. Il nous permet de tirer bénéfice de la nature. L'homme utilise la nature dans le but decombler ses besoins. Les progrès que l'homme va effectuer ne vont cesser de le rendre indépendant de la nature. Il se libère d'elle et en devient le maître et possesseur. Il parvient à contrôler de mieux en mieux les caprices de la nature. Il construit par exemple des barrages sur des fleuves pour éviter des inondations. Il acquiert aussi la capacité de la transformer, grâce à l'outil. Ainsi,l'homme est capable d'adapter la nature à ses désirs. On passe des besoins aux désirs, de la condition animale à la condition humaine, de l'esclavage à la liberté.
En effet, le maitre, vainqueur d'une lutte pour la reconnaissance, ne travaille pas. Il possède un esclave qui fait le travail pour lui,.Tout semble favoriser le maître. Mais Hegel va montrer que parce que l'esclave travaille, c'est leplus libre et le plus humain des deux. En effet le maitre est passif, il ne modifie pas la nature, et ne fait que consommer ce que produit l'esclave. Il ne laisse aucune trace de lui dans la nature. Au contraire l'esclave doit consommer pour travailler. Tout ce qu'il produit devient le reflet de ses compétences. Il satisfait donc son « besoin de spirituel de représentation », et retrouve descaractéristiques lui correspondant dans les objets qu'il produit. Il est donc à même de se connaître. Le travail seul satisfait le désir de reconnaissance. Le travail apparaît donc comme un enrichissement.
En outre, le travail libère l'Homme de la nature en lui. Effectivement, le maitre ne fait que désirer. Son désir est toujours immédiatement satisfait. Il est persuadé que de cette manière, ils'affirme. Hegel le critique alors en déclarant que le maitre devient esclave de son propre plaisir, il demande toujours plus. Rousseau appelle cette tendance la pleonexia. L'affirmation de soi n'a donc aucune durée. L'esclave, par contre doit travailler pour satisfaire ses désirs, il apprend la patience, la valeur des choses, à placer une certaine distance avec ses désirs, à les réguler, lesmaitriser. Il prend conscience de son pouvoir d'action sur les choses. Ainsi, intérieurement, l'esclave devient beaucoup plus libre que le maître, qui est dépendant de l'esclave pour vivre.
On comprend ainsi que le travail permet la réalisation de soi par la production d'un objet. Par l'apprentissage de la maitrise de soi, le travail devient accomplissement de l'être et réalisation de la liberté.
Letravail place l'homme dans une temporalité où il est actif. Cette activité lui permet d'oublier sa condition. En effet, le travail est, comme nous l'avons dit précédemment, une activité qui appelle l'homme à utiliser ses facultés intellectuelle. Son intellectualité se définit par sa capacité à se projeter dans le futur, tout en ayant conscience du passé afin de ne pas répéter dans le présent{text:soft-page-break} des erreurs déjà commises. En travaillant, l'homme établit donc une temporalité. Il rentre dans une continuité en transmettant aux générations futures sa production, et en devenant actif. L'homme acquiert de lui-même ce dont il a besoin, ce n'est pas un être oisif, passif.
De par cette activité qu'est le travail, l'homme oublie sa condition. On a souvent constaté que...
tracking img