Le travail et le loisir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6333 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Université de Ziguinchor

UFR des sciences économiques et sociales

Département de sociologie

Licence3

Thème : Articulation du temps de travail et de loisir

pour les travailleurs habitant le quartier Goumel.

Travail conçu par :

Jérémie Fahed SAGNA

Baboucar SAMBOU

Assoumao COLY

MamadouTRAORE

Mme Fatoumata DABO

Albertine DJIBA

Sous l’encadrement de : Mme Fatoumata SY

Année académique 2010-2011

SOMMAIRE

Introduction………………………………………………………………....p 3

Première Partie : Cadre Conceptuel et Méthodologique …………………..p4

I. Cadreconceptuel……………………………………………………………P4

II. Cadre méthodologique………………………………………………………p9

Deuxième Partie : Analyse Des Données…………………………………..p13

I. Le travail……………………………………………………………………p13

II. Le loisir……………………………………………………………………..p15

Conclusion…………………………………………………………………..p19

Annexe1……………………………………………………………………..p20

Annexe2……………………………………………. ………………………p21Annexe3……………………………………………………………………..p22

INTRODUCTION

Partant des constats que partout on opère le travail et le loisir dans toutes les sociétés confondues et  dans le but du bon fonctionnement de celles-ci et surtout les structures organisationnelles du travail. Dès lors, le travail et le loisir sont des faits sociaux, ils sont propres à toutes les sociétés. Ainsi considéré comme des faits sociaux ils s’imposent à tout élément social c’est-à-dire individu. Etantdonné  que le social et le fait social ne sont pas fusés: sont relatifs et évolutifs selon le contexte  de l’espace et le temps.
Et comme il en est de même de ces deux concepts: le travail et le loisir.
Ainsi nous sommes interrogés sur le thème : l’articulation du temps du travail et le loisir pour les travailleurs habitants à Goumel
Ici il est question de savoir au préalable et de manièreparticulière: quelle perception les dix travailleurs habitant à Goumel ont – ils du travail et du loisir.
Ensuit d’en savoir beaucoup plus sur leur gestion  du temps de travail et de loisir.

PREMIERE PARTIE : CADRE CONCEPTUEL ET METHODOLOGIEDE L’ETUDE

I. CADRE CONCEPTUEL

1. Problématique

Depuis l’origine des temps, l’homme repartit son activité entre la production de ses moyens desubsistances et les activités de loisir, que celles-ci soient culturelles, sociales, ludiques ou encore rationnelles. Si on appelle travail la fraction de l’activité consacré à la production, alors on peut dire que le travail est une catégorie anthropologie, c'est-à-dire inhérente à la condition humaine, quelles que soient les formes concrètes qu’il prend dans l’histoire. D’un cote si onconsidère que le travail sous la forme moderne de salariat a été apporté par le capitalisme industriel au ХΙХ siècle avec l’appellation du travail marchandise alors on peut dire avec DOMINIQUE MEDA « invention du travail ». Parler d’une invention du travail revient à se poser les questions suivantes :
A quoi sert le travail ?

Qu’est ce que le travail ?

A ces questions posées aux enquêtésd’aucun ne tardent à répondre que le travail est une activité nécessaire à la survie de l’homme, mais dénué de toute dignité sociale et réservée à toute personne vivant dans cette planète terre.

Autrement dit le travail est le propre de l’homme. Notion difficile à définir, le travail est considéré comme un trait spécifique de l’espèce humaine. Il est ainsi un dénominateur commun et une condition detoute vie humaine en société. La reconnaissance du travail comme étant à l’origine de la production s’accompagne simultanément de l’idée qu’il n’est pas une simple catégorie économique mais qu’il définit l’essence de l’homme, son devenir, ce par quoi l’humanité s’arrache progressivement à l’animalité. Au sens large, le travail est l’activité...
tracking img