Le travail , le propre de l'homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1628 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
, le propre

Note | Observations |
| |

Y’a-t-il un propre de l’homme ? Existe-t-il un caractère qu’il lui est spécifique et essentielle ? La raison serai-elle ce caractère ? Si oui, cela supposerait que l’homme soit le seul être raisonnable ou à même de raisonner ? Selon moi, l’homme serait le seul être perfectible, apte de se perfectionner et ce à travers son travail. Que ce soit àtravers le mythe de Prométhée, ou les récits de la Genèse, le travail est perçu comme une punition, le résultat d’une humanité déchue qui contraint l’homme à la peine pour subsister, à l’inverse de l’animal. Pourtant, le travail, en tant qu’action par laquelle on transforme ce que nous offre la nature pour l’adapter à nos besoins, existe bien chez l’animal, et le meilleur exemple en est sans doutecelui des abeilles dans leurs ruches. Le travail reste-il alors le propre de l’homme? Dans quelle mesure peut-on affirmer que le travail est spécifiquement humain?


D’après Rousseau, il est « dans la nature de l’homme d’être paresseux. » Le travail est une nécessité. Pour subvenir à ses besoins, assurer son existence, l’homme doit travailler, se bâtir un abri, cultiver la terre,etc. ... au même titre que les abeilles doivent cueillir le pollen pour en fabriquer le miel qu’elles stockeront dans ces alvéoles qu’elles édifient elles-mêmes. Ainsi, le travail n’est pas le propre de l’homme, il est la condition intrinsèque à l’existence chez chaque vivant. Dans son étymologie latine, “travail” renvoie à “trepallium”: un instrument de torture. Conceptuellement, le travailétait donc synonyme de souffrance. C’est en particulier le cas avec l’arrivée du système capitaliste et du taylorisme, depuis l’époque de l’industrialisation, qui ont rendu le travail aliénant. Dans son emploi, l’ouvrier ne se reconnait pas dans ce qu’il fait (si tant est qu’il a fait quelque chose: il n’a pas fait réellement quelque chose, mais “un bout de chose”); le produit de son travail lui estcomplètement extérieur. Il ne fait que vendre sa force de travail en échange de quoi subsister, et pour celui qui l’emploi, il n’est qu’un moyen de faire des profits. Ainsi, le travail nous asservi à la nécessité, à nos besoins, il nous « tient chacun en bride et s’entend à entraver puissamment le développement de [notre] raison, de [nos] désirs, et de [notre] goût de l’indépendance » (Nietzsche),trois caractéristiques qui relève de l’essence même de l’homme. Comment peut-on alors affirmer que le travail est le propre de l’homme, si celui-ci ne fait que le priver de sa raison, de sa volonté, de sa liberté... Soit de sa nature même? Le travail va à l’encontre de tout ce qui constitue l’homme par essence, comment dire alors qu’il est le propre de l’homme ?

Certainsphilosophes, comme Hegel, on comprit que la réponse à la question se trouve dans la définition même du mot « travail ». Pour lui, il ne faut pas confondre le travail-labeur et le travail-œuvre. L’artiste ou l’artisan qui réalise une œuvre éprouve du plaisir et de la satisfaction qui compensent largement la peine. Par contre, le père qui est obligé de cultiver son champs pour nourrir sa famille pourraitbien n’éprouver aucun plaisir dans son travail, mais il l’accompli par nécessité. Ainsi, le travail-oeuvre, qui est vécu comme un loisir et est épanouissant, alors que le travail-labeur peut paraître déshumanisant, voire aliénant si le travailleur ne travail plus pour lui-même, mais se met au service d’un patron.
Ainsi, en dépit de son sens étymologique, le mot « travail » ne renvoie pas toujoursà la torture, ni à l’asservissement. D’après sa fonction première, il pouvait aussi désigner l’action de transformer ou de façonner un matériau brut, que ce soit le fer que le forgeron frappe ou la question que médite tranquillement le philosophe. Comme l’animal, l’homme ne se satisfait jamais de la nature comme il la trouve. Par le travail, il aménage les ressources naturelles afin qu’elles...
tracking img