Le travail ne se partage pas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2818 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE CHOMAGE
FATALITE OU NECESSITE ?

Pierre Cahuc et André Zylberberg, flammarion, 2004.

CHAPITRE 1 – 10 000 EMPLOIS DETRUITS CHAQUE
JOUR

CHAPITRE 2 – LE TRAVAIL NE SE PARTAGE PAS

INTRODUCTION:
Le chômage, fatalité ou nécessité, au travers de ce livre au titre provocateur, Pierre Cahuc et André Zylbergerg nous exposent leur analyse économique sur le monde du travail. Nous nevivons pas dans un monde figé mais en perpétuel mouvement fait d'échecs et de succès. Une vision alarmiste est trop simpliste et ne s'appuie sur aucun fait concret comme les études tendent à nous le montrer. La tentation est grande de ne tenir compte que du versant négatif de l'économie de marché à savoir le chômage et l'inégalité, nous le verrons dans l'étude des 2 premiers chapitres, le chômage estle pendant de la croissance et les politiques choisies par les entreprises et par les pays détermineront leurs adaptations à l'économie de marché dans laquelle nous vivons: le capitalisme, le libre échange.
Chapitre 1: 10 000 emplois détruits chaque jour
Ce chapitre est consacré à l'étude du lien qu'il y a entre d'une part entre la création et la destruction d'emploi avec la croissance, lechômage, l'innovation des entreprises et d'autre part entre le chômage et la mondialisation, la bourse et l'inégalité sociale.
A- La création et la destruction d'emploi – la croissance – le chômage
1- La destruction créatrice et la croissance
« A l'échelle d'une nation, chaque année environ 15% des emplois disparaissent et chaque année environ 15% d'emplois nouveaux apparaissent ». Soit au niveau dela France 10 000 emplois détruits et crées par jour. Ce concept mis en évidence par Joseph Schumpeter dés les années 40, n'est repris par les économistes que depuis ces 20 dernières années.
Ce processus appelé « destruction créatrice » est observable dans tous les pays industrialisés et semble être le principal moteur de la croissance et du chômage. Ainsi cette destruction créatrice s'apparente àune recomposition constante et nécessaire du marché du travail pour permettre aux entreprises de gagner en compétitivité.
2- La destruction créatrice et le chômage
Un secteur d'activité en déclin détruit plus d'emploi qu'il n'en crée et un secteur d'activité en expansion détruit aussi des emplois mais en crée davantage.
On pourrait donc croire qu'un secteur d'activité disparaisse au profitd'un autre en redistribuant ses emplois vers un autre secteur, cela ne représente dans les faits que 20% ; 80% des emplois détruits viennent alimenter la croissance des entreprises innovantes et paradoxalement ces entreprises appartiennent au même secteur économique, ces dernières ont su adapter leur productivité au marché. Alfred Sauvy appelle cela le « déversement » autrement dit la réallocationd'emplois.
L'industrie textile illustre parfaitement ce phénomène, en effet l'activité traditionnelle disparaît au profit d'une branche plus technique.
3- La croissance et l'innovation
La capacité d'innovation est vitale car une structure trop rigide ne permet pas de s'adapter rapidement aux exigences du marché du travail et risque de disparaître. Le transport aérien voit aujourd'hui fleurir descompagnies à bas coûts au détriment des compagnies historiques.
L'innovation touche ici la maîtrise des coûts pour un gain de productivité. Autrement dit il n'y a pas que les emplois qui sont détruits mais les entreprises non productives.
On se rend compte alors que le mouvement de main d'œuvre n'est pas toujours subit par les salariés et peut même résulter de leur volonté: démission et départen retraite. Pour leur part, les entreprises oscillent sur 3 positions: création, embauche et destruction. C'est le pourcentage de chacun de ses positions qui déterminera la croissance.
B- Le chômage – la mondialisation – la bourse
1- Le chômage et la mondialisation
En fonction de la politique économique du pays, l'impact de la destruction créatrice et a fortiori du chômage sera différent...
tracking img