Le travail, une nouvelle question politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (995 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le travail, une nouvelle question politique ,JL Laville, Desclée de Brouwer, 2008

Le travail pose la question de l’articulation entre le politique institutionnel et le politique noninstitutionnel. Laville se déclare favorable à un ré enchâssement de l’économique dans le politique. Il y exprime son attachement à une démocratie participative.

Une approche anthropologique du travail démontrel’évolution de son statut social. D’une tâche réservée aux esclaves, il devient vecteur de liberté. Laville montre l’implication de l’Etat dans une séparation de l’économique et du politique,notamment par la répression des mouvements sociaux. En ce sens, l’Etat a favorisé l’émergence de l’économie de marché.
Progressivement, le socialisme va se détacher des expériences coopératives et desutopies. En découle un changement d’attitude de l’économie sociale qui d’une position de réactionnaire se place en pansement des dégâts de l’économie de marché. C’est l’invention du social ou laséparation des sphères économique démocratique. Le travail va être vu comme la troisième voie entre socialisme et capitalisme pour assurer la sécurité de ceux qui n’ont pas la propriété du capital. « Le socialest subordonné à l’économique par l’intervention de cette instance qu’est l’Etat ».
L’épisode de l’OST va morceler le travail en le rendant de plus en plus dépendant du capital. A travers les luttesqu’il va engendrer, il exprime une citoyenneté, des relations conflictuelles dont la négociation en est le fruit. La société salariale rend compte du caractère intégrateur de l’emploi. Ce dernierétant aujourd’hui remis en cause par la résurgence du débat démocratie/économie.
A cette occasion, les pensées dites innovantes des auteurs libéraux, prônant par exemple l’auto-entreprenariat, sontautant de tentatives de gommage de la violence des rapports sociaux. Il défend comme Robert Castel la condition salariale, arguant que la thèse libérale est antinomique. En effet, des mesures...
tracking img