Le travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3528 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE TRAVAIL.
Le mot « travail » vient de « tripalium » qui désigne dans le latin populaire, une machine formée de trois pieux, permettant d’assujettir, pour leur imposer le joug ou le mors, les bœufs, les chevaux difficiles (tripaliare : torturer). Le travail est donc sujétion, esclavage. De même dans la Bible nous trouvons l’injonction divine : « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front ! ».La notion de travail semble donc faire référence à une tâche pénible, imposée de l’extérieur, à une malédiction qui ruine toutes possibilités de liberté. Dans la civilisation gréco-latine, le travail est méprisé. L’esclave travaille, l’homme libre peut se consacrer aux activités de loisirs (scholé, otium ). L’otium et la scholé correspondent à des activités intellectuelles, culturelles(littérature, philosophie, art, sciences). Dans l’antiquité le travail était une fonction servile. Chez les Grecs, tous les hommes n’étaient pas libres et égaux. Les esclaves étaient considérés comme des moyens et non comme des fins à respecter. Seule l’invention future de machines remplaçant les esclaves rendrait caduc l’utilisation de cette main d’œuvre servile : « si les navettes marchaient toutes seules,nous n’aurions plus besoin d’esclaves. » (Aristote, Politique) Les Anciens pensaient qu’il fallait avoir des esclaves pour se libérer de cette dépendance à l’égard de la matière, des besoins. En tant qu’asservissement à la nécessité, le travail est dévalorisé. Mais le travail a aussi un autre sens. Il suppose un effort conscient et réfléchi, une action intelligente de l’homme pour dominer lanature et les choses. Le travail est donc aussi maîtrise, spiritualisation de la matière. -Le travail nous rend-t-il étranger à nous-mêmes ? -N’est-il qu’une contrainte ? -Pourquoi travaillons-nous ? 1. SPECIFICITE DU TRAVAIL HUMAIN. A/ L’homme a des mains parce qu’il est intelligent Les outils vont permettre à l'homme d'échapper à sa faiblesse originelle. Si les animaux ont des griffes, des cornes oudes crocs pour se défendre, l'homme est le plus faible des êtres vivants, le plus démuni. C'est précisément grâce à l'utilisation des outils qu’il va pouvoir s'adapter à son milieu pour survivre. Dans Les Parties des animaux, Aristote nous montre que la technique va permettre à l'homme d'échapper à sa faiblesse originelle. C'est précisément grâce à l'utilisation intelligente des outils quel'homme va pouvoir s'adapter à son milieu pour survivre. Un animal ne travaille pas. Le travail va contre la nature, il la nie. L’animal agit par instinct, l’homme agit grâce à son intelligence, à son esprit. Il est conscient de ce qu’il fait. 1. Aristote s’oppose à la thèse d’Anaxagore selon laquelle l’homme est intelligent parce qu’il a des mains. L’homme ne doit pas son intelligence, ni sasupériorité à ses mains. Ce ne sont pas ses caractéristiques physiques qui déterminent ces capacités (ex les singes). 2. Aristote définit l’intelligence comme une faculté d’adaptation et d’inventivité. 3. La main est un outil multifonction. Une main peut déchirer, couper, visser, enfoncer etc.

1

4. Le simple fait d’être doté d’un organe comme la main ne suffit pas à rendre son possesseur intelligentcar c’est l’utilisation réfléchie de cet organe, l’habileté dans cette utilisation qui caractérisent l’intelligence. 5. Certains plaignent l’homme tel qu’il est sorti des mains de la nature car ils le considèrent moins biens doté que les animaux. Il semble démuni, faible parce qu’il n’a ni griffes, ni crocs. 6. Certains verbes expriment la particularité de notre espèce : devenir : passage natureculture ; saisir, tenir : habileté, puissance, pouvoir de transformation de la nature. 7. La position des doigts de la main présente la particularité d’avoir le pouce opposable aux autres doigts. Cette particularité rend possible la précision, l’habileté, la technique (finalisme). 8. L’argumentation d’Aristote repose sur la conviction philosophique selon laquelle la nature ne fait rien en vain....
tracking img