Le travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2225 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le travail permet-il à l’homme de s’accomplir ?

Du latin tripalium, « machine à trois pieux » destinée à immobiliser les chevaux et les bœufs pour les ferrer, le travail a donc originellement une connotation pénible de contrainte, de souffrance. En outre l’opinion courante continue à considérer le travail comme une contrainte qui priverait l'homme de sa liberté et de nombreuses satisfactions.Or L'accomplissement suppose qu'un processus naît, se développe et atteigne son épanouissement complet. Donc si le travail est, comme son origine l'indique un instrument de torture, de souffrance, comment l'homme peut-il atteindre un épanouissement total ? De plus pourquoi travailler si celui ci n’est que facteur d’aliénation et d’asservissement ? Aujourd’hui le travail est défini commel’ensemble des activités humaines organisées et utiles. Le travail s’est démocratisé et a été adopté par tous dans les sociétés contemporaines. Le travail ne permettrait-il donc pas aussi à l'homme d'accomplir tout ce qui relève de son essence ? On peut donc entendre le mot travail par des aspects positifs comme négatifs. Mais comment comprendre dès lors que le travail puisse à la fois épanouir l'homme etle déshumaniser ?
Il faut donc se demander en quoi le travail peut se présenter comme un facteur d'accomplissement, pourquoi certains le considèrent plutôt comme une aliénation et, enfin, à quelles conditions le travail pourrait devenir le lieu de l'accomplissement de notre humanité.

Par différents moyens le travail peut permettre à l’être humain de s’accomplir.
Tout d’abord, le travail rendcompte de l’humanité de l’être humain. Il permet, à travers la technique, à l’homme de s’humaniser et ainsi de se distinguer de l’animal. On peut donc se poser la question de Comment la technique est elle venue aux hommes et en quoi est elle humanisant ? Platon raconte, dans le Protagoras, à travers le mythe de Prométhée comment l’homme « fut mis en possession des arts utiles à la vie » : laconnaissance technique. La technique supplée donc à l’infériorité initiale de l’homme qui va pouvoir trouver par lui même les moyens de se défendre, de se protéger et de survivre dans un milieu qui lui est inadapté. L’homme déteint des lors le pouvoir de fabriquer et ainsi de transformer la nature à l’aide d’outils pour l’adapter à ses besoins. En quel sens pouvons nous dire que l’activité techniqueest une activité purement humaine ? « A quelle date faisons nous remonter l’apparition de l’homme sur la Terre ? demande Bergson. Au temps où se fabriquèrent les premières armes, les premiers outils ». Il réside donc quelque chose de proprement humain dans le travail puisque dans la fabrication d’outils, c’est la raison qui agit et non l’instinct animal. Marx remarque que ce qui distingue la maisonde l’architecte de la toile d’araignée c’est que l’architecte construit d’abord la maison dans sa tête. Le seuil où l’homme s’arrache à l’animalité semble être le travail et la maitrise de la technique.
En plus d’être humanisant, le travail peut entrainer un épanouissement sociale et économique supposé être libérateur. Pour les philosophes, tout véritable travail doit être un épanouissementpersonnel. L’activité intellectuelle ou physique pratiquées par le travail peuvent être appréciées et interprétées comme source de liberté et de bonheur pour les individus. Vu premièrement d’un point de vu économique, les fruits du travail donnent lieu à une rémunération, appréciée par les hommes, qui va permettre de subvenir en plus des besoins primaires à des biens supérieurs et ainsi pouvoiraccéder à des comportements et modes de vies plus cossus. Le proverbe « l’argent ne fait pas le bonheur mais y contribue fortement » vient confirmer l’épanouissement économique favorisé par le travail. D’un point de vu social, avoir un travail permet d’exister socialement. Ne pas avoir de travail, c’est donc ne pas avoir de valeur social. Ceci entraine une marginalisation de certains individus...
tracking img