Le travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 63 (15647 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le travail

I) LE TRAVAIL : UN RAPPORT ENTRE L'HOMME ET LA NATURE
A) Pourquoi travaillons-nous ?
 
1) Le travail ou l'adaptation de la nature à nos besoins.
2) La production de valeur d'usage.
3) Reformulation des contradictions.
B) La raison d'être du travail n'en fait-elle pas une activitédégradante ?
 
1) Poiésis et praxis.
2) Le travail : une servitude pénible et mutilante?
C) Le travail : un moyen d'accomplissement et d'humanisation ?
 
1) Le travail : une manifestation de la vie de l'homme.
2) Le travail suppose, mobilise et développe des facultés humaines.
3)Le travail : une praxis?
 
 
II) LE TRAVAIL : UN RAPPORT ENTRE LES HOMMES
A) Comment travaillons-nous?
1) Avec qui travaillons-nous?
Le travail comme fait social.
2) Avec quoi travaillons-nous?
Le travail comme fait technique.3) Reformulation des contradictions.
 
B) Le travail comme fait social : condition du bonheur individuel?
 
1) la division sociale du travail.
2) Les échanges.
a) La valeur d'échange.
b) La mesure de la valeur d'échange.
3) La sociétémarchande fait-elle le bonheur?
a) Intégration et indépendance sociales.
b) Le problème des conflits sociaux.
C) Le travail comme fait social et technique : la cause de nos malheurs?
 
1) Le travail n'est-il pas servile?
a) Maître et esclave.
b) Lesmodes de production.
2) La division technique du travail : facteur d'aliénation?
a) Qu'est-ce que la division technique du travail?
b) Les servitudes et les aliénations du travailleur libre.

LE TRAVAIL

Le travail est une activité humaine qui se distingue sans doute de toutes les autres en cela qu’elle est l’objetd’appréciations, d’évaluations nombreuses et très contrastées : une calamité pour les uns, une bénédiction pour les autres.
Pour quelles raisons? Lorsqu’on examine l’ensemble de ses évaluations, on peut remarquer qu’elles s’articulent toutes autour de trois oppositions majeures.
D’abord, on peut reprocher au travail d’être une activité contraignante, à la fois parce qu’elle est nécessaire et parcequ’elle nous prive de temps, de liberté... Mais, à l’inverse, on le loue parce qu’il rend possible l’indépendance de l’homme à l’égard du milieu naturel, parce qu’il assure aux individus une indépendance financière et sociale, donc parce qu’il est libérateur.
Alors, le travail est-il asservissant ou au contraire libérateur?
Ensuite, on lui reproche aussi d’être une activité appauvrissante,répétitive, stressante, par laquelle celui qui travaille semble moins vivre par son travail que vivre pour effectuer un travail qui mutile son existence. Mais, à l’inverse, il est aussi désiré comme moyen d’acquérir des compétences, de se réaliser comme on le dit, comme moyen aussi d’avoir une vie sociale qui ne se borne pas à la sphère privée, celle de la famille.
Alors, le travail est-ilmutilant ou moyen d’accomplissement de soi?
Enfin, pour les raisons évoquées plus haut, le travail semble d’une part être une activité qui n’apporte que des contrariétés, des désagréments, en somme une activité qui fait notre malheur et qu’on n’aurait pas tort de considérer comme un châtiment, mais d’autre part, il paraît aussi être la condition du bonheur de ceux qui ne le vivent ni comme...
tracking img