Le travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1160 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
1) Le lien étroit entre travail et technique

Si le travail désigne l'action d’utiliser les processus naturels à son profit, la manière d'opérer cette utilisation se nomme technique. Le travail du boucher consiste à découper les bestiaux ; la méthode qu'il suit pour opérer la découpe constitue sa technique. Aussi travail et technique se répondent-ils intimement. Celle-ci s'élabore par celui-làà l'issue d'une série d'essais plus ou moins réussis (une technique de chasse s'invente en... chassant), pendant que le premier s'accomplit par la seconde.

Dans ce sens très large, on pourrait considérer que les animaux, eux aussi, travaillent et emploient des techniques : le faucon nourrissant ses petits, la meute de loups employant une stratégie d'encerclement d'une proie, accomplissent belet bien des actions utiles grâce à des techniques en partie instinctives, et en partie dictées par les impératifs du terrain. Pourtant, entre action animale et travail humain, il existe une différence essentielle.

Le travail est de prime abord un acte qui se passe entre l’homme et la nature. L’homme y joue lui-même vis-à-vis de la nature le rôle d’une puissance naturelle. Les forces dont soncorps est doué, bras et jambes, têtes et mains, il les met en mouvement, afin de s’assimiler des matières en leur donnant une forme utile à sa vie. En même temps qu’il agit par ce mouvement sur la nature extérieure et la modifie, il modifie sa propre nature, et développe ces facultés qui y sommeillent. […] Une araignée fait des opérations qui ressemblent à celles du tisserand, et l’abeille confondpar la structure de ses cellules de cire l’habileté de plus d’un architecte. Mais ce qui distingue dès l’abord le plus mauvais architecte de l’abeille la plus experte, c’est qu’il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche. Le résultat auquel le travail aboutit, préexiste idéalement dans l’imagination du travailleur. Ce n’est pas qu’il opère seulement un changement deforme dans les matières naturelles ; il y réalise du même coup son propre but dont il a conscience, qui détermine comme loi son mode d’action, et auquel il doit subordonner sa volonté.

Marx, Le Capital

L'ouvrier humain, lorsqu'il détourne à son profit les objets ou les puissances de la nature, se rapproche de toutes les autres forces naturelles. Au niveau du déploiement de l'activité, onpeut légitimement comparer un écureuil qui rassemble ses provisions pour l'hiver (photographie ci-contre (c) Regroupement des Astronomes Amateurs de l'Outaouais Québecois) et un agriculteur qui rentre sa récolte. Pourtant, entre eux, une énorme différence existe : si l'activité de l'écureuil se voit déclenchée par des processus hormonaux (déterminés, semble-t-il, par la durée d'ensoleillementquotidien), et relève donc en large part de l'instinct, en revanche l'humain, explique Marx, met en oeuvre des processus mentaux d'anticipation, d'imagination, de planification - bref, une activité de l'esprit. Entendu en ce sens strictement humain, le travail se présente comme une activité complète, à la fois manuelle et intellectuelle, combinant création spirituelle et production matérielle. Aussi parle travail l'individu humain déploie-t-il toutes ses facultés : face aux contraintes matérielles, il exerce son inventivité, son ingéniosité, sa dextérité ; améliorant son milieu, il s'améliore lui-même, découvre ses faiblesses par ses échecs, et peut ainsi concevoir un moyen d'y pallier. Le travail nous élève au-dessus de notre imperfection première. Cette faculté de transcender sa proprecondition constitue une caractéristique fondamentale de l’humain : déjà les Anciens s'en étaient aperçus.

[Les dieux] chargèrent Prométhée et Epiméthée de pourvoir [les animaux] et d’attribuer à chacun les qualités appropriées. Mais Epiméthée demanda à Prométhée de lui laisser faire seul le partage : « Quand je l’aurai fini, dit-il, tu viendras l’examiner ». [Epiméthée procède au partage]...
tracking img