Le trawmay a besancon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1960 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le tram
supplément juillet / août 2010 //
le magazine d’information du Grand Besançon

de tout un territoire

Chamars

Photo non contractuelle © Reichen&Robert et Associés – Perspectiviste : kaupunki

C’est fait ! Les délégués communautaires ont confirmé, le 30 juin, leur volonté de réaliser le tramway, à une large majorité (104 voix pour, 26 contre et 1 abstention). Pour le GrandBesançon et son territoire, le tramway représente un projet d’envergure exceptionnelle, tant du point de vue des transports et de l’urbanisme que sur le plan financier. Pour mieux appréhender l’effet positif du tramway sur toute l’agglomération, le magazine du Grand Besançon revient en détail sur les différents aspects du projet, sa pertinence, sa faisabilité et le potentiel de développement qu’ilreprésente pour l’agglomération.
terme, pas moins de 50 000 déplacements quotidiens, soit 12 % du total des déplacements constatés sur l’agglomération. Le tramway permettra donc de desservir efficacement des pôles majeurs qui font et feront l’attractivité du Grand Besançon. >>

>>

Connecté aux bus et aux projets d’agglomération

Dès 2015, avec le tramway, tous les habitants du Grand Besançonprofiteront d’un mode de déplacement rapide, accessible à tous, confortable et respectueux de l’environnement. Le tram redessinera la carte des transports à l’échelle du Grand Besançon, en rapprochant les territoires périphériques de la ville-centre. Comme le souligne Jean-Louis Fousseret, Président du Grand Besançon : « Grâce aux pôles d’échange qui rassembleront sur un même site des arrêts de buset des stations de tram, voire des gares ferroviaires (cela sera par exemple le cas à la gare Viotte), le tramway permettra, dès sa mise en fonction, de transporter plus de 40 % des usagers du futur réseau GINKO. » Ceux-ci n’auront alors qu’un pas à faire pour passer du bus au tram, qu’ils viennent des quartiers de Besançon ou des communes de l’agglomération. S’ajoutent à cela, pour tous leshabitants, y compris ceux de la périphérie, cinq parcs-relais situés aux extrémités de la ligne qui permettront à chacun de laisser sa voiture pour emprunter directement le tramway. Pour ceuxlà, plus de problème d’embouteillages, ni de stationnement payant. Et puis, au-delà de son efficacité en matière de transport, « le tram sera aussi un accélérateur de développement pour l’agglomération » fait valoirJean-Louis Fousseret. Son tracé a d’ailleurs été pensé pour irriguer des secteurs qui bénéficient déjà d’une forte activité (le centre-ville) ou d’une forte densité (Planoise), mais aussi d’autres secteurs en devenir comme le futur éco-quartier des Vaîtes, le futur pôle tertiaire Viotte, le CHU regroupé et ses 5 000 emplois ou les Hauts-du-Chazal, qui enregistreront, à

Un projet autofinancé« le tram sera aussi un accélérateur de développement pour l’agglomération »

Ces pôles d’habitat ou d’activités pourront, par ailleurs, continuer de profiter du dynamisme de la Communauté d’Agglomération en matière d’investissement. « Les nombreuses études qu’ont réalisées pour nous des experts indépendants démontrent deux choses, explique Gabriel Baulieu, Viceprésident de l’Agglomération encharge des finances. D’une part, nous avons l’assise financière suffisante pour supporter les 228 M€ d’investissement (+ ou – 5 %, valeur 2008) correspondants au coût du projet de tramway optimisé. D’autre part, puisque nous ne recourons qu’aux subventions et au Versement Transport* pour payer la construction du tramway, nos ressources habituelles nous permettront de continuer de financer desprojets économiques, environnementaux, culturels… sur le territoire de l’agglomération ». Cela signifie que le projet de tramway est financièrement autonome. Il n’entrainera ni augmentation, ni création d’impôts sur les ménages et ne se fera pas au détriment des autres investissements de l’Agglomération. Ce n’est donc pas un projet démesuré pour le Grand Besançon, le tramway répond bien à une...
tracking img