Le tricheur de georges de la tour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (802 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-----------------------

Le Tricheur de Georges De La Tour

( peinte vers 1635)
1,6 m x 1,46 m
Huile sur toile
Mise en scène autour d’une table de jeu de trois joueurs et d’une servante.Contexte politique : À partir de 1633, les vicissitudes politiques et l'insigne maladresse du nouveau duc Charles IV vont entraîner la Lorraine, jusque-là duché prospère et havre de paix, dans leshorreurs de la guerre de Trente ans. La Tour compte parmi les victimes : Lunéville, soudain au cœur des opérations, est entièrement incendiée (septembre 1638). Le peintre doit se réfugier avec sa famille àNancy. Mais il tente sa fortune à Paris, auprès de Richelieu, de Louis XIII, des amateurs de la capitale. Avec succès : il obtient du roi le titre du peintre ordinaire avec logement au Louvre(information déniée par certains historiens). De ce moment datent sans doute quelques-uns de ses plus beaux tableaux, dont les premières " nuits ".Malgré cet accueil flatteur, La Tour ne saurait abandonnerla Lorraine où il a sa famille, ses propriétés, ses privilèges. Dès que sa maison est réparée, il se réinstalle à Lunéville, sans pour autant abandonner l'espoir de conserver une clientèle parisienne,même après la mort de Louis XIII et de Richelieu. Il obtient en tous cas l'admiration et la faveur du duc de la Ferté, qui gouverne la Lorraine au nom du roi, et qui semble apprécier particulièrementses tableaux nocturnes

Œuvre de l’artiste : Son œuvre se caractèrise par une technique du clair-obscur qui lui est propre, permettant souvent, même aux néophytes, de reconnaître d’emblée un tableaucomme étant un Georges De La Tour (ou s’inspirant de son école). Ses tableaux mettent fréquemment en scène des intèrieurs de nuit, où les personnages sont éclairés par la lumière éclatante de lachandelle. Il multiplie les tableaux religieux, ainsi que les sujets réalistes de mendiants et musiciens.
- Job raillé par sa femme, vers 1650, Épinal, Musée départemental des Vosges
- Saint...
tracking img