Le troisieme republique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3220 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
§2. La pratique française du parlementarisme sous la IIIème République La C° de la IIIème République est importante à plusieurs points de vue : ► elle met fin pour longtemps à l’instabilité (non pas politique comme on va le voir) mais constitutionnelle que la France a connue depuis 1789  la C° de la IIIème République va durer 65 ans (de 1875 à 1940). ► c’est la 1ère fois que le principeessentiel du régime parlementaire est inscrit dans la C° : la responsabilité politique du gouvernement devant le Parlement. ► pour la 1ère fois aussi : mise en place d’une République parlementaire, alors que jusqu’à présent en France et dans les pays occidentaux, on avait connu que des monarchies parlementaires. ► c’est enfin pendant l’application de la C° de 1875 que s’est acclimatée en France unecertaine manière de pratiquer le parlementarisme  ce que l’on appelle le « parlementarisme à la française » et dont les caractéristiques s’opposent radicalement à celles du « parlementarisme à l’anglaise ». Il est important de comprendre cette pratique (aggravée encore sous la IVème République) pour mieux comprendre ce que l’on a voulu faire, en réaction, en 1958  cette fin de cours amorce donc latransition avec le 2ème semestre… Avant de rentrer dans l’analyse de la C° de 1875 et de sa mise en œuvre pratique, il faut dire un mot du contexte historique qui a présidé à son adoption  tout part de là. A. La difficile genèse de la IIIème République I- 1870 : défaite de Sedan  l’Empereur est fait prisonnier, et le 4 septembre, la République est proclamée par Léon Gambetta. MAIS, il va falloirplusieurs années pour que celle-ci soit vraiment acceptée  on évite ainsi dans les 1ers temps de prendre des décisions qui paraîtraient engager l’avenir quant à la nature du régime.

1

II- Un gouvernement de la défense nationale est ainsi investi par le corps législatif (gouvernement d’attente)  il va instaurer une sorte de dictature, signer l’armistice et organiser l’élection d’uneAssemblée nationale. Les élections vont avoir lieu le 8 février 1871  il est important de retenir que les conservateurs, plus ou moins royalistes, y sont largement majoritaires. Les républicains étant minoritaires  c’est donc la République sans les républicains…  l’AN convient que les références à la République ne préjugent pas de la nature future du régime (monarchie ou république), et que cettequestion sera débattue plus tard lorsque l’on se consacrera à l’élaboration de la C°. III- par une résolution du 17 février 1871, l’AN nomme A. Thiers, un républicain, « chef du pouvoir exécutif de la République française », puis, à la suite de la loi Rivet du 31 août 1871 « Président de la République française ».

Fonctionne alors un régime d’assemblée (voir plus loin la définition), où le Président,en même temps chef du gouvernement et responsable devant les députés ( !) est en réalité étroitement soumis à ceux-ci (qui craignaient bien entendu son ascendant). IV- après avoir signé la paix et écrasé le soulèvement de la Commune de Paris1, après la Commune de Paris, les relations entre Thiers et l’AN se détériorent  il finira par démissionner en 1873. L’Assemblée monarchiste le remplaceimmédiatement (le 24 mai) par le maréchal de Mac-Mahon, monarchiste convaincu, dans l’attente d’une restauration. Cette restauration n’aura pas lieu car 2 prétendants sérieux étaient en concurrence : le comte de Chambord (petit-fils de Charles X, légitimiste) et le Comte de Paris (petit-fils de Louis-Philippe, orléaniste) 2. Il était acquis que la branche légitimiste était prioritaire mais la
Lacapitale se révolte contre l’armistice et le montant des réparations financières demandées par le vainqueur + contexte difficile sur le plan économique et social  mouvement fédéraliste et anticapitaliste (25 000 morts). 2 Les légitimistes prônent le retour d’un Ancien régime légendaire alors que les orléanistes aspirent à l’alliance de la royauté et du libéralisme.
1

2

restauration échoua...
tracking img