Le végétalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3643 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE VEGETALISME EST-IL LA SOLUTION

POUR RESPECTER L’ENVIRONNEMENT

FACE A LA PRODUCTIVITE DE MASSE 

ET LA REALITE INDUSTRIELLE?

Introduction

Un choix très strict
Une nourriture variée et équilibrée en légumineuses, céréales, légumes, fruits, œufs et lait (en quantité modérée pour ces deux derniers) apporte tout ce dont l'organisme humain à besoin. Les végétaliens, ou végétariensstricts, excluent, de plus, les produits laitiers, les œufs, ainsi que d'autres produits animaux (miel). Mais à l'intérieur de ces cadres, d'importantes variations peuvent exister et les produits animaux plus ou moins strictement exclus.

Végan, contre l’exploitation animale
Les végan sont des végétaliens qui ont étendu leur philosophie à tous les aspects de leur vie. En clair, il s’agit de nepas exploiter les animaux pour quoi que ce soit. Ils refusent, par exemple, d’acheter les cosmétiques qui contiennent des produits animaux, mais également tous ceux qui sont testés sur animaux. Idem pour les produits d’entretiens, ils évitent au maximum ceux testé sur les animaux ou qui contiennent des dérivés (la fameuse cire d’abeille par exemple !). Mais cela concerne aussi le secteurvestimentaire : pas de laine ou de soie, uniquement des fibres et tissus d’origine végétale. La fourrure est bien sûr exclue, mais également le cuir. Inutile de dire qu’il s’agit plus souvent d’un idéal que d’une réalité, car difficile dans notre société d’éviter tous ces produits.

Avis d’un végétalien sur un forum de discussion en ligne :
« Etre végétarien ou végétalien, au contraire de ce que croientcertains, n'est pas une privation de quelque chose, si ce n'est tuer des animaux pour les manger, un manque, quelque chose de dur, un martyr qu'on s'auto-imposerait, c'est seulement se sentir mieux en ne mangeant que des végétaux plus succulents et savoureux les uns que les autres, considérer qu'on a aucun droit sur la vie d'autrui (tant qu'on ne cherche pas à nous tuer).. Etre végétarien ouvégétalien est œuvré concrètement pour un mode de vie moins cruel. Ce n'est pas, par contre, être un extrémiste, un radical, un idéaliste ou faire parti d'une élite. Chacun voit ce qu'il souhaite faire, dans quelle situation il se sent le mieux. Le plus important est de faire quelque chose de concret. Il n'y a pas de compétition, son action doit être honnête et non avoir pour but de briller aux yeux desautres ou de se distinguer, ce qui apporterait des déceptions car être végétalien, au quotidien, n'est ni extraordinaire, ni excitant ».

D'un point de vu concret, le végétalisme, est un mode de vie tout à fait adapté à la vie entière des humains, de leur naissance jusqu’à la fin d'une vie d'une durée " normale ".

Les raisons sont multiples, qu’il s’agisse d’éthique, de choix santé oureligieux, etc.… Les végétaliens sont en quelque sorte des puristes : ils dénoncent l’exploitation des animaux d’élevage et sont donc opposés également à la consommation d’œufs, de lait et de tous les produits laitiers : crème, fromages, yaourts… Le miel est également condamné par ce type de régime. Un choix très strict donc et difficile à manier au quotidien.

Le végétalien est strict, il devraexclure tous les dérivés animaux qui sont utilisés dans les plats tout-prêts et autres produits préparés : tous les gâteaux ou biscuits qui contiennent du lait et des œufs, tous les additifs issus de produits animaux, les produits cosmétiques, etc.…

Au début du XXe siècle, certains anarchistes individualistes sont devenus végétaliens. Louis Rimbault, à l'âge de 30 ans, commence à fréquenter lesindividualistes et devient lui-même végétalien. Ces restrictions alimentaires, en plus de la justification théorique de la « vie saine », étaient pour eux un moyen de mener une vie moins coûteuse, et de prendre, parfois, leurs distances avec ce qu'ils appelaient « l'esclavage salarial ».

Après la guerre, Louis Rimbault a l'idée de créer une cité végétalienne avec Georges Butaud et Sophia...