Le vallon lamartine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1136 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte 1 : Le Vallon
Mon cœur, lassé de tout, même de l'espérance,
N'ira plus de ses vœux importuner le sort ;
Prêtez-moi seulement, vallon de mon enfance,
Un asile d'un jour pour attendre la mort.
Voici l'étroit sentier de l'obscure vallée :
Du flanc de ces coteaux pendent des bois épais,
Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée,
Me couvrent tout entier desilence et de paix.
Là, deux ruisseaux cachés sous des ponts de verdure
Tracent en serpentant les contours du vallon ;
Ils mêlent un moment leur onde et leur murmure,
Et non loin de leur source ils se perdent sans nom.
La source de mes jours comme eux s'est écoulée ;
Elle a passé sans bruit, sans nom et sans retour :
Mais leur onde est limpide, et mon âme troublée
N'aura pasréfléchi les clartés d'un beau jour.
La fraîcheur de leurs lits, l'ombre qui les couronne,
M'enchaînent tout le jour sur les bords des ruisseaux,
Comme un enfant bercé par un chant monotone,
Mon âme s'assoupit au murmure des eaux.
Vers 1815, il tombe malade. En Septembre 1816, on l’envoie à Aix-les-Bains pour faire une cure. Là, il rencontre une deuxième femme : Mme Julie Charles, déjàmariée. Ils sont amoureux l’un de l’autre. Il ne la revoit pas après sa cure et elle meurt à Paris en décembre 1817. Alphonse de Lamartine est profondément marqué par cette perte et se refuge dans l’écriture. Le 13 Mars 1820, à 30 ans, paraît son 1er recueil : Méditations Poétiques. Dedans, il parle de son inquiétude, de son pressentiment pour la mort de Julie. Son plus célèbre poème s’appelleL’Elvire du Lac qui relate une promenade en barque avec Julie (lac du Bourget). Ses autres poèmes les plus célèbres sont : L’Immortalité, L’Isolement, Le Soir, Le Souvenir, Le Vallon, L’Automne, Le Chrétien Mourant, Dieu, L’Homme, et La Prière (les poèmes sont en rapport avec Julie, la détresse post-mortem, puis il écrit des poèmes plus apaisés, plus sereins. Enfin, il se tourne à nouveau vers unevie après la mort avec des poèmes religieux).
« En s’idéalisant, par exemple dans Le Vallon, Lamartine s’est généralisé : le « moi » poétique qu’il a substitué à son « moi » réel, a pris une valeur de type » (Lanson).
La génération 1820 n’est pas satisfaite par la Révolution, et donc cette génération s’est reconnue dans Les Méditations Poétiques de Lamartine. Il ne parle plus seulement delui, mais avec un « moi » universel.
« C’était une révélation » (Sainte-Beuve)
Œuvre poétique :
Lamartine donne toujours à l’analyse de l’amour un caractère profondément personnel. A ses joies et à ses peines, il associe la nature consolatrice ou témoin (Le Vallon). Ses paysages souvent imprécis et comme immatériels reflètent ses états d’âme. Lamartine est obsédé par la mort, désirée etredoutée. Il appelle sur tous les morts la miséricorde de Dieu, il rêve à la vie éternelle. Il évoque les souvenirs d’enfance (la vigne, la maison natale, le cloché et le village). Enfin, sa poésie comme sa prose reflètent ses rêves politiques et sociaux. L’âme de Lamartine, comme celle de Victor Hugo, communie avec l’âme du siècle dont elle traduit les aspirations. Il affecte un mépris pour latechnique poétique et le travail du vers. Il a voulu créer un langage qui puisse exprimer « les plus intimes et les plus insaisissables nuances du sentiment », d’où un style fluide, harmonieux mais difficile à analyser ( on peut le comparer dans le domaine de la peinture à un impressionniste.»
Comment est traité le thème de la nature ?
Comment intervient la nature dans l’état d’âme dupoète ?
Lecture analytique :
Le Vallon est une ébauchée par Lamartine au début de l’été 1819, dans les montagnes du Dauphiné, où il s’était retiré quelques temps chez un ami (Veurieu). Le Vallon est la 5ème pièce du 1errecueil publié par Lamartine (Méditations Poétiques, 1820). Notre texte comporte seulement les 5 premiers quatrains sur les 16 qui composent le poème intégral. L’idée...
tracking img