Le ventre de paris

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (263 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Un jeune homme, Florent, échappé du bagne et affamé, vient de contempler la vitrine d'une riche charcuterie des Halles de Paris ...

Florent sentit unfrisson à fleur de peau ; et il aperçut une femme, sur le seuil de la boutique, dans le soleil. Elle mettait un bonheur de plus, une plénitude solide etheureuse, au milieu de toutes ces gaietés grasses. C’était une belle femme. Elle tenait la largeur de la porte, point trop grosse pourtant, forte de lagorge, dans la maturité de la trentaine. Elle venait de se lever, et déjà ses cheveux, lissés, collés et comme vernis, lui descendaient en petits bandeauxplats sur les tempes. Cela la rendait très propre. Sa chair, paisible, avait cette blancheur transparente, cette peau fine et rosée des personnes quivivent d'ordinaire dans les graisses et les viandes crues. Elle était sérieuse plutôt, très calme et très lente, s'égayant du regard, les lèvres graves. Soncol de linge empesé bridant sur son cou, ses manches blanches qui lui montaient jusqu'aux coudes, son tablier blanc cachant la pointe de ses souliers, nelaissaient voir que des bouts de sa robe de cachemire noire, les épaules rondes, le corsage plein, dont le corset tendait l'étoffe, extrêmement. Dans toutce blanc, le soleil brûlait. Mais, trempée de claie, les cheveux bleus, la chair rose, le manches et la jupe éclatantes, elle ne clignait pas lespaupières, elle prenait en toute tranquillité béate son bain de lumière matinale, les yeux doux, riant aux Halles débordantes. Elle avait un air de grande honnêteté
tracking img