Le vertige

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (379 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le vertige, c’était ce que je ressentais à ce moment.
Toute ma vie, ce mot me suivait partout, il m’était collé à la peau. Cette phobie pouvait devenir une émotion tellement forte chez moi que çame décrivait presque toute entière. À la simple idée de grimper dans une échelle, mes jambes frémissaient. C’est tout simplement ma plus grande peur, presque une maladie dans mon cas.
Vous imaginez mastupéfaction le jour où mon amie décide de m’aider à vaincre cette insupportable importune qui me suivait partout. Ses méthodes sont quelques peu insolites, nous pourrions dire. Elle décide de mefaire escalader l’édifice le plus majestueux de la ville en ascenseur. Le pire est que cet ascenseur est pour moi la cabine la plus effrayante du monde, elle est faite en verre. Je pouvais voir de mesyeux le sol réconfortant et sécuritaire s’éloigner de moi rapidement. Pour envenimer la situation, l’ascenseur bloque au 24ième étage et je peux voir sous mes pieds les minuscules petites fourmis entreret sortir dans la bâtisse. Une sueur froide me parcourue le front. Ma crainte ne disparaissait pas, mais ne faisait que grandir et tous les symptômes de ma maladie commencèrent à se faire sentir.J’étais désemparé, ne sachant plus quoi faire du tout. Des étourdissements s’emparèrent de moi. J’avais l’impression que l’air disparaissait de la cabine, je suffoquais. J’avais de la difficulté à bienvoir, des taches blanches me cachaient la vue. Dans la tête de quelqu’un qui souffre du vertige une seule idée nous traverse l’esprit. Cette idée est certainement loufoque, mais elle nous envahie. Nouspensons seulement à retourner au sol qui nous paraît si rassurant. Sauter, il nous faut sauter pour rejoindre l’endroit que nous trouvons apaisant. Mais moi, j’étais emprisonnée. Plusieurs longuesminutes s’écoulent, je les passe assise en boule et en grelotant dans le coin de l’élévateur essayant d’oublier tout le reste. Finalement, les portes s’ouvrent. Aussitôt, je m’élance sur l’issue...
tracking img