Le vieux qui lisait des romans d'amour ! demande de publication du livre par sepulveda lui meme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (329 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
sepulveda Louis
80 place des Ramblasses
Quito – Equateur Monsieur Fernando Lapaz
Editeur de Lettres Amazones
135 rue de la MichelineQuito – Equateur

Lundi 16 mai 1987

Monsieur l’Editeur

Je vous adresse cette missive ci-jointe du manuscrit de mon dernier ouvrage intitulé «Le Vieux qui lisait des Romans d’Amour ». Aprèsdes mois d’un travail acharné de documentation sur les rives du Nagarantza, celui-ci est enfin arrivé à son terme.
Ce nouveau livre est principalement axé sur la vie amazonienne, racontantl’histoire d’un vieil homme, Antoñio José Bolivar qui doit, pour discriminer ses amis Shuars (tribu d’Amazonie) du meurtre d’un chasseur blanc, abattre une panthère. Cette reine de la jungle ayant prit goûtau sang humain et folle de douleur de la perte de ses petits massacre toute forme humaine.
Ainsi donc je cherche à mettre en avant dans ce roman, le massacre de l’Amazonie, cette forêt est endanger. Les hommes ne prennent pas conscience de leurs actes et détruisent peu à peu toute une civilisation.
Les braconniers, les colons, les chasseurs sont en partie responsables de ce désolantphénomène. La déforestation qui déplace des populations autant humaines que animales doit être achevée. Dans cet ouvrage j’attire l’attention du lecteur et essaie de le sensibiliser au travers desréflexions d’Antoñio Bolivar sur la vie en péril des animaux et sur le fait qu’il faille tout mettre en œuvre pour la sauvegarde de ce patrimoine si riche.
Pour ce faire, je fais donc appel à vous,Monsieur Lapaz, pour publier ce roman afin de m’aider dans ma quête. Si vous acceptiez la publication de cette édition, peut-être est-il possible qu’elle fasse réfléchir, qu’elle est un impact et qu’enrésulte une lueur d’espoir pour l’avenir.
Dans l’attente d’une réponse favorable de votre part, je vous pris d’agréer, Monsieur, en l’expression de mes meilleurs sentiments.

Louis...
tracking img