Le villageois et le serpent

Pages: 8 (1965 mots) Publié le: 18 mai 2012
Lundi 7 mai 2012
Commentaire sur le villageois et le serpent

Jean de la Fontaine est poète du 17 eme siècle, il appartient au mouvement classique. Le texte que nous allons étudier est la   treizième fable du livre VI des Fables qui est situer dans le premier recueille de Jean de la Fontaine qui aétait publié en 1668, Le villageois et le serpent illustre cette redoutable efficacité de l’apologue qui, au travers de la rencontre improbable d’un manant et d’un serpent ici, nous invite à réfléchir aux rapports humains.
Jean de la Fontaine disait : ‹je me sert d’animaux pour instruire les hommes › Mais jusqu’où vont ses intentions ?? Nous verrons dans un premier temps comment la fable secaractérise par la simplicité, sa brièveté et surtout sa sobriété du style, ensuite nous étudierons que la fable n’est pas qu’un récit pour amuser la cour mais aussi à faire réfléchir.

Ce n’est pas facile d’infligé des leçons de moral aux lecteurs car il risque d’'abandonner le livre dès les premières lignes. Donc tous les moralistes savent qu'il leur faut séduire leur public, les accrocherpar un récit surprenant, vif ou amusant. La Fontaine choisit ici la simplicité, la sobriété et l'efficacité. En effet son récit est rapidement mené.
La fable est très étudié, en effet la Fontaine raconte sa fable en seulement vingt-quatre vers et quatre vers pour la morale. Les vingt-quatre premiers vers sont répartis en quatre scènes qui se partagent entre cinq et sept vers pour présenter lascène initial, une phrase de cinq vers pour dire l'action d'un des personnages, une phrase de cinq vers aussi pour signifier la réaction de l'autre personnage qui amène une nouvelle perturbation, enfin la conclusion de l'histoire en deux phrases et sept vers. C'est donc à la fois simple, condensé et très équilibré.
De plus l’auteur ne nous présente que les informations nécessaires, sans trop dedétails. Les décors citer en quelques noms sans adjectifs :   « à l'entour de son héritage», « en sa demeure », « le long du foyer » ; cela suffit à passer du

dehors au dedans, du froid au chaud. Les renseignements sur l'époque sont réduits au strict minimum : « un jour d'hiver ». Examinons ensuite la présentation des deux personnages : rien ne nous est dit sur le serpent car tout un chacun connaîtson comportement et le danger qu'il représente (son venin peut infliger la mort); quant au « manant» (ce terme, repris par « villageois» suffit à le situer socialement). *Un manant * du latin maneo veut dire rester, demeurer, est un habitant de la ville il s’agit peut-être d’un gentilhomme.  Il dispose d'une propriété, héritée de ses aïeux, ce qui signifie une relative aisance. Il nous suffit desavoir ici qu'il vit à la campagne et cela justifie qu'il puisse trouver un serpent et l'emmener chez lui. Voyons enfin le déroulement de l'action. Elle suit le schéma narratif traditionnel : situation initiale (un paysan recueille un serpent qui allait mourir de froid), perturbation (le serpent cherche à mordre le paysan), recherche de solution (le paysan prend sa cognée et frappe), succès (leserpent meurt), la situation finale reste sous entendue. 
La Fontaine ne fait pas de grande description. Il fait sorte que l'impression de vérité du récit naît de sa sobriété même, de sa simplicité. Cette efficacité est renforcée par un choix de vocabulaire précis et concret qui fait bien surgir l'essentiel du tableau : ainsi les mots « manant », « foyer » et « cognée », « loyer » et « salaire », «repli » et « saut », « tronçon », « queue » et « tête » créent des images précises et directes dans l'esprit du lecteur.
La vivacité, le dynamisme du récit résultent de moyens astucieux. Tout d'abord l'alternance d'octosyllabes et d'alexandrins permet de varier le rythme en réservant notamment les alexandrins pour la phase cruciale de l'histoire quand le serpent cherche à mordre (vers...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • le villageois et le serpent
  • Le villageois et le serpent
  • Le villageois et le serpent
  • La fontaine. le villageois et le serpent
  • Le villageois et le serpent commentaire
  • Le villageois et le serpent, commentaire composé
  • Commentaire composé : le villageois et le serpent de la fontaine
  • les serpent

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !