Le vin mousseux de champagne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5854 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le vin mousseux de Champagne aux XVIIe et XVIIIe siècles : demande sociale et commercialisation

Beaucoup de débats existent quant à la création du vin de Champagne effervescent ou mousseux. En France, le premier document écrit en 1718 en faisant référence fixe son apparition environ 20 ans plus tôt, c'est-à-dire vers 1695. En Angleterre on en trouve déjà des traces dès 1676. Par ailleurs bienqu’auteur de nombreux travaux sur les vins de Champagne, jamais on ne trouva de trace de la méthode de fabrication de Champagne effervescent dans les écrits de Dom Pérignon, moine cellérier (il assurait le contrôle des vignes et des pressoirs) de l'abbaye bénédictine d’Hautvillers pourtant traditionnellement reconnu comme le père de l’invention de ce vin mousseux. Par contre en 1662 un Anglais C.Merret décrit en huit pages à la royal Society une méthode de fabrication de vins et en 1676, un poète londonien chantait : « le champagne effervescent qui ranime rapidement les pauvres amants languissants, les rend joyeux et gais et noie tous leurs chagrins ». D’abord rejetés en France, les vins mousseux de Champagne seront très vite adoptés par l’aristocratie française dès les années 1730.Comment le vin mousseux de Champagne s’est il peu à peu imposé dans les cercles des élites et comment imprima-t-il sa marque dans le marché des vins français et instaura un marché spécialisé pour ce vin de luxe et de prestige ? En premier lieu, l’exposé se portera sur l’apparition de ce breuvage, puis sera abordé son accueil par les hautes classes de la société des XVIIe et XVIIIe siècle et son succèsprogressif au sein des élites, en terminant sur la production de ce vin mousseux de Champagne ainsi que son commerce.

I- L’apparition du vin mousseux de Champagne :
1) Un inventeur mythique :
La naissance du vin mousseux Champagne a fait longtemps débat. Le climat de la province de Champagne, on le sait, était plus froid que de nos jours ; il est de toute façon plus rude en Champagne que dansles vignobles plus méridionaux. Il en résultait que les raisins étaient le plus souvent cueillis avant d'avoir atteint leur complète maturité ; les vins étaient donc acides et peu chargés en alcool, ce qui facilitait la prise de mousse. La « thèse champenoise » a mis le nom de « dom » Pierre Pérignon sur cette invention. René Gandilhon nous dit du moine, de l’Abbaye bénédictine Saint-Pierred'Hautvillers qu’il rejoint en 1668 alors âgé de trente ans, qu’il provient d’une famille possédant des vignes autour de Sainte-Menehould, ce qui n’a en soi rien d’étonnant étant donné l’importance de la vigne en Champagne. Il tient dans l’abbaye la charge de cellérier-intendant jusqu'à sa mort en 1715. L'établissement ne compte alors plus qu'une poignée de moines qui tentent de tirer parti desdomaines de l'abbaye, pas ou peu exploités. Quant aux celliers, aux caves et aux pressoirs, ils sont à moitié en ruine. Le jeune cellérier (charge de la plus haute importance à une époque où les monastères de la région possèdent de vastes domaines d'où ils tirent toutes sortes de produits de la terre destinés à la vente et qui, surtout, lui donne une grande responsabilité sur les vignes et les pressoirsde l'abbaye) s'attache à tout remettre en état afin de redonner à l'abbaye les moyens qui lui font tant défaut, et de restaurer le lustre de la petite communauté religieuse. Dans ce pays de vieille tradition viticole, l'exploitation des vignes dépendant du monastère et le commerce du vin constituent un bon moyen d'y parvenir. Attestée dès 1668, la première innovation de dom Pérignon consiste àassortir systématiquement, avant même de les pressurer, les raisins de diverses origines. Se procurer les grappes ne pose pas de difficultés au jeune moine, car la dîme, dont il était responsable de la perception, fait obligation aux vignerons locaux de livrer au monastère une part de leur récolte. Le vin produit en Champagne était à l’époque d’assez mauvaise réputation. Dom Pérignon a ainsi à sa...
tracking img