Le viol

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1539 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
« Le dialogue est une vertu cardinale, mais on dine pas avec le diable ! ».
La Guinée est devenue, depuis belle lurette, un non-Etat engoncé dans du non-droit où tout était possible et imaginable ; et tout s’est aggravé avec les nervis du CNDD qui se sont surpassés en matière de barbarie et ont dépassé les sinistres « TONTONS MACOUTES » d’Haïti, la première République noire au mondeindépendante depuis le 1er janvier 1804. Ils méritent le même sort que la communauté internationale leur avaient infligé le 19 septembre 1994.
Une médiation ne sera qu’une réponse conjoncturelle à un problème structurel. Le problème à résoudre c’est l’armée. Comme à Haiti, une restructuration de l’armée s’impose avec l’appoint de la communauté internationale. L’armée guinéenne et l’administration sontdéliquescentes depuis belle lurette et demeurent les plus grandes tares congénitales de notre pays.
En effet, tout dialogue avec le capitaine Moussa Dadis Camara, le CNDD et leurs affidés leur fera gagner du temps. Ils renaitront de leurs cendres comme, en janvier-février 2007, le sphinx Lansana Conté (1934-2008) expert en matière de répression, de manœuvres dilatoires.
A l’époque(janvier-février 2007), le chanteur engagé ivoirien Tiken Jah Fakoly qui était venu soutenir la marche des Guinéens de France de la Place Victor jusqu’à la porte Dauphine nous avait mis en garde : « N’accepter pas le poste de premier ministre de consensus, sinon Conté va vous blaguer. Il faut aller jusqu’au bout ! ».
Il avait raison car c’était un processus inachevé, et Conté étant prémuni constitutionnellementet militairement mourut tranquillement dans son lit. Mais nous n’accepterons jamais que Dadis nous « blague » ; lui qui était au pont du 8 novembre en 2007 et qui a avoué avoir protégé Conté jusqu’à sa disparition le 23 décembre 2008.
De surcroit le choix de la CEDEAO du président du Burkina Fasso Blaise Compaoré comme facilitateur n’est pas judicieux, encore moins moral au regard de ses faitsd’armes. Ce « sage » et membre du syndicat du crime et de la longévité présidentielle des chefs d’état africains s’est refait une virginité morale à moindres frais.
Le 15 octobre 1987, au sein du Conseil de l’entente, la garnison militaire qui abrite le régiment de sécurité présidentielle, un commando formé par les hommes de Compaoré assassina Thomas Sankara.
Le Collectif contre l’impunité avaitmanifesté le 13 décembre 2008 à Ouagadougou pour obtenir l’ouverture du dossier Norbert Zongo dont l’assassinat (avec les trois personnes qui l'accompagnaient Blaise Ilboudo, Ablassé Nikiéma et Ernest Zongo), avait été commandité par le pouvoir 10 ans plus tôt. Ce Journaliste, directeur de l’hebdomadaire « L’Indépendant », enquêtait sur la mort après tortures du chauffeur du frère du présidentBlaise Compaoré. Ces tortures avaient été infligées par des éléments de la garde présidentielle.
Mais ces crimes politiques restent malheureusement méconnus dans la majorité de l’opinion publique occidentale et de la majorité de la jeunesse africaine. Il n’est pas inutile de les rappeler.
Blaise Compaoré avait été le facilitateur au Togo et en Côte d’Ivoire où la démocratie n’est pas uneréalité vivante : la dynastie Eyadéma et Laurent Gbagbo continuent de régner.
Aujourd'hui l'absence de visibilité des populations et des acteurs sociaux sur l'issue de la transition fait peser un risque important de bouleversement social et de confrontation, de nature à mettre en danger la paix civile.
Trois raisons majeurs doivent inciter les Guinéens à demander, d’une part, le départ du pouvoir ducapitaine Moussa « Dadis » Camara, du CNDD et leurs affidés aux mains ensanglantées et, d’autre part, le déploiement d’une force internationale d’interposition pour venir à la rescousse d’une nation en danger de mort et préserver l’intégrité d’un Etat dans un état de déliquescence très avancée, très prononcée :
• Sa personnalité (cf. son mensonge d’Etat), sa mauvaise gouvernance et le...
tracking img