Le virtuel du mythique au technologique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 50 (12279 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
I) Le virtuel dans tous ses états.


1- Le virtuel en philosophie.
2- Virtuel technique – Virtuel technologique.
o Technique.
o Technologique.
3- Le virtuel en art.
o Origines.
o Développement.
4- Le virtuel anthropologique.
5- Levirtuel culturel et symbolique.


II) L’œuvre virtuelle et les mythes.


1- Le mythe et ses généralités.
2- Fonctionnement du mythe.
3- L’espace et le temps du mythe.


III) La notion d’échelle comme approche de la virtualité.
1- Introduction à la notion d’échelle.
2- L’anthropologie comme outil majeur d’appréhension de lanotion d’échelle.
3- La notion d’échelle et les mythes.
4- Les technologies et ses différentes échelles.
5- L’échelle des œuvres virtuelles.
CONCLUSION :


Bibliographie.

INTRODUCTION :


A l’heure actuelle, le virtuel est fortement ancré dans notre quotidien, notamment dans le champ artistique. Ce terme peut se décliner surdifférents niveaux. Lorsqu’il tend vers le caractère de ce qui est virtuel, de ce qui n’est qu’en puissance, il a pour synonyme la potentialité. Il peut également évoquer la puissance, la force, un pouvoir capable de créer certains effets, mais ne le produisant pas actuellement. En informatique, c’est une technique utilisée dans la conception générale d’un ordinateur et d’un système d’exploitation mettanten œuvre le concept de mémoire virtuelle. Ainsi, la notion de virtualité est fortement ouverte et peut regrouper autant le divin, le sacré, ce qui a trait au religieux, au non actuel, qu’à ce qui est rattaché aux nouvelles technologies comme l’image numérique.
Considérons à présent une phrase d’Edmond Couchot : « l’artiste doit crée du sensible avec de l’intelligible »[1]. En art, cetteaffirmation peut renvoyer à différents types de courants artistiques. Tirée de son ouvrage l’art numérique, cette phrase évoque les artistes qui utilisent les nouvelles technologies, sans lesquelles le numérique ne serait pas. Mais notre étude montrera qu’il aurait pu s’agir d’une réflexion autour de l’art africain. En effet, la virtualité n’est pas toujours synonyme de technologie. L’étude d’unenotion telle que le virtuel, réalisée de manière méthodique pourrait-elle nous ouvrir de nouvelles pistes de compréhension, notamment d’un point de vue esthétique par rapport à l’art africain ?
Selon l’orientation donnée au virtuel, celui-ci prend divers sens. Ce terme peut en effet se décliner sur un pan philosophique, technique et technologique, artistique, anthropologique, culturel etsymbolique. Etablir un inventaire en profondeur de ces différentes catégories sera le premier point développer par cette analyse. Puis nous aborderons la question du mythe, du fictionnel et tenterons de dégager leurs mécanismes pour exposer l’empreinte virtuelle qui semble les régir. Ceci nous permettra d’établir des similitudes, notamment par rapport à la question du temps et de l’espace entre lemythe et l’œuvre virtuelle. Pour finir cette recherche sur la notion du virtuel, nous chercherons les différents niveaux d’échelle qui naissent du virtuel. Pour ce point, l’anthropologie sera notre outil de référence. Et nous tenterons, par ailleurs, de dégager un lien grâce à l’échelle entre le mythe et l’œuvre numérique.



I) LE VIRTUEL DANS TOUS SES ETATS


Lorsqu’unerecherche prend forme, il est primordial de maîtriser les termes clés, de les définir. Ce premier point sera donc développé ci-après, et nous permettra d’établir des liens entre les divers champs d’investigation du virtuel.


1- Le virtuel en philosophie.

Sa définition courante provient de la scolastique du Moyen Age, c’est d’ailleurs la référence de Deleuze[2] et...
tracking img