Le v° siècle athénien.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (745 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction:

« L'un appelle ce régime démocratie, l'autre lui donne le nom qui lui plaît, mais c'est en réalité une aristocratie (exercée) avec l'approbation (eudoxia) de la masse. » cf:Ménéxène (Oraison funèbre), 238b-239a, notamment 238c.

Le V° siècle athénien fut aussi appelé le siècle de Périclès (-495, -429), même si celui ne recouvre pas la totalité du V° siècle il reste un acteurpolitique majeur.
Cependant, certains de ses prédécesseurs furent tout aussi important que lui, tel que Solon, Clisthène...
Parmi ceux là nous ne retiendrons que Clisthène, pour deux raisons :
-Toutd'abord sa réforme de -508, sera la ligne à suivre durant tout le V° siècle. Sa réforme consistait en une division géographique d'Athènes, il y avait donc la Cité, elle-même divisée en Tribus quiétaient au nombre de 10, chaque tribus étaient divisées en 3 trittyes, eux-mêmes divisés en Dème, chaque Trittyes comptaient 10 Dèmes. Cette réforme provoqua quelques changements importants, par exempleau conseil ou la Boulè, on comptait 400 à 500 membres, soit 50 membres par tribu. Cette réforme fit en sorte de casser la « supériorité sociale » des uns sur des autres, afin, aussi, de pouvoir ouvrirles portes de la vie politique à plus de monde, et non pas à une certaine classe sociale.
-De plus car nous pouvons dire, en quelque sorte, que lui même et Périclés était tous deux favorables à unerépartition intègre du pouvoir, soit l'isonomie (isos : égale et nomos : pouvoir). Cette notion d'isonomie introduite par Clisthène, ou cette égale répartition du pouvoir, selon Clisthène, ne peutavoir lieu que grâce à une division hiérarchisée du pouvoir qui permettrait au peuple de détenir une partie importante du pouvoir qui pourrait renverser l'oligarchie.

Ce « rééquilibre », cette idée derépartition équitable du pourvoir sera repris par Périclès par la suite,
Cependant Périclès ne fera pas que suivre Clisthène, il reprendra certaines institutions tel que la citoyenneté, et en...