Lecture analytique: baudelaire "spleen", les fleurs du mal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1030 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique: Baudelaire "Spleen", Les Fleurs du Mal

En 1857, Les Fleurs du Mal choquent. Publié en 1861, sauf les pièces condamnés sous Napoléon III.
Il se propose d'extraire la beauté du mal. "Dans ce livre , il a mis toute sa pensée, tout son coeur, toute sa religion (travestie), toute sa haine" tragédie de l'homme double : théâtre d'un conflit entre le Ciel et l'Enfer. Spleen(=enfer) et idéal (section) (= ciel), poème du Spleen.
"Spleen" = mal de vivre romantique beaucoup plus radical. Il y a quatre poème du Spleen, ils sont placés successivement dans le recueil, poème 77.

I) Portrait du roi, portrait de moi

A) Le rôle de la comparaison

• L'affirmation catégorique "je suis" se transforme en comparaison "comme le roi". C'est un personnage imaginaire. Ce "je"réel va disparaître du poème, le comparant va occuper le poème entier. Il y a un discret rappel au vers 15 avec le "nous". Le poème est une allégorie. Le poète = le roi est en état de spleen.
• L'univers du roi : le Moyen-Age représente le monde du paraître et d'une vie facile qui pourrait être heureuse ( "jeunesse" au vers 12). On peut voir ces différents aspects avec "la chasse" (v.5), lesdistractions du bouffon, les dames d'atour (chargées de la toilette royale), "le médecin alchimiste" (v.13). Tout le monde est dévoué au roi. Le pronom "lui" est mis en valeur. Le pouvoir du roi est rappelé : "son peuple. Le lit du roi est fleurdelisé. Le balcon est un rappel du palais royal.

B) Un roi désenchanté

1- Le portrait physique

Le roi est présenté comme quelqu'un de malade :"jeune malade dont le visage ne peut être égayé" (v.8), "maladie incurable (v.13-14). Il y a comme quelque chose de pourri en lui. On passe du morbide (malade) au macabre :
malade (v.8) – squelette (v.12) – cadavre (v.17). On peut percevoir la froideur de la mort au vers 17.

2- Le portrait moral

L'ennui est le monstre le plus terrible du Spleen. Il emploie des tournures négatives tellesque "ne plus trouver de sens à sa vie", "rien ne peut l'égayer" (v.5), "ne distrait plus" (v.7).
Il est dégoûté du pouvoir, indifférent aux avantages du pouvoir notamment le respect, les distractions royales (chasse, bouffon), l'art grotesque qui fait rire = comique absolu. Il dévoile à l'homme sa laideur morale et physique (satanique). Les plaisirs amoureux ne le touchent plus (v. 10-12); quelsque soient les vêtements, il reste de marbre. On peut le constater grâce aux vers 11 et 12. Dans ces vers tous les efforts inutiles des femmes qui veulent le faire sourire sont mis en valeur.
Ces efforts sont mis en valeur par des verbes forts : "tirer", "extirper".
Indifférence à la souffrance d'autrui: la souffrance de son peuple (vers 6) ne l'émeut pas, proximité de la scène: cruauté, car leroi voit son peuple de son balcon.
Enumération : "gibier", "faucon", "peuple": peuple au même rang que gibier et faucon (cruauté).


II) Le Spleen, un mal indiscible

Le Spleen est un mal de vivre existenciel.

A) Le monde renversé : le rôle des oppositions

Paraître / être, autrefois / maintenant: crise du sujet exprimée grâce aux antithèses. Les antithses expriment une situationparadoxale source de souffrance.
Au vers 2, deux antithèses: "mais impuissant", "pourtant très vieux": réalité douloureuse.
Lit/tombeau, "cruel" (du latin crudelis: saignant).
Oxymore: jeune squelette qui s'oppose au sourire.
Sang / eau verte; fleurdelisé (marqué au fer rouge / ornement royal)

B) La musique du spleen

Dans ce poème il y a 18 vers : 18 alexandrins. Les rimes plates quiles composent renforcent le sentiment d'ennui. Les phrases de ce poème sont très longues (seule la 2ème phrase a porte sur deux vers.
1ère phrase : 4 vers.
3ème phrase : 6 vers.
4ème phrase : 6 vers.

C) La dilution du moi

1- L'abondance des tournures négatives

• impuissance du roi et de son entourage pour le divertir.
• Rien (v.5)
• répétition du ni (v.5-6)
• ne plus (v.8,...
tracking img