Lecture analytique candide chapitre 3

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1030 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
e Lecture Analytique n°1 : Candide, chapitre 3.

• Question : En quoi cet extrait illustre t’il les caractéristiques du conte philosophique ou de l’apologue ?
(Apologue : récit court dont le lecteur doit en tirer une morale, ex : fable)

1. Situation de passage : Dans cet extrait du chapitre 3 de Candide de Voltaire, en retrouve le personnage de Candide, le héros. Après avoir été chassédu château de Thunder-ten-tronckh pour avoir embrassé Melle Cunégonde. Candide à été enrôlé (de force) dans l’armée Bulgare et se retrouve à la guerre contre les Abars.

2. Lecture à haute voix.

3. Intro (2) : Cet extrait fait partie d’un conte philosophique qui est une forme d’argumentation indirecte. C’est donc sous forme de récit* que Voltaire va mener sa critique. Ici il s’agit à lafoi de la critique de la guerre mais aussi de l’optimisme philosophique.
*récit : celui des aventures de Candide que l’on retrouve sur les champs de batailles.

4. Etude :
I-Un récit :

1- Un personnage : Candide, caractéristique du récit.
* Il sert de fil conducteur.
* Action de Candide :
* Pendant la Bataille : notion de temps → «se cache du mieux qu’il peutpendant cette boucherie… » et «pendant que les deux rois faisait chanter des Te Deum ».
* Le déplacement de Candide de lieu en lieu, exprimé par des verbes de mouvements → la fuite de Candide  « passa, gagna, marcha, arriva ».

2- La description des lieux où se trouve le personnage, caractéristique d’un récit.
* De ce qui est décrit : description
* Des armées : 2 premièresphrases à lire →rapide car conte =récit court, ce sont les 2 armées décrites.

* Du combat : les différentes phases de l’affrontement caractérisée par les termes employés → «  baïonnette », «  canon », «  mousqueterie ». Cela correspond à la réalité du combat de l’époque.

* Du champ de bataille après le passage des armées : les conséquences de la guerre sur les civils →  « femmes », «  filles », «  enfants » (citer des morceaux de phrases).

* Selon le point de vue de qui cette description et elle faite ?
- A première vue et notamment dans le second paragraphe on à l’impression d’un point de vue interne : point de vue du perso : on nous décrit se que Candide voit ( le massacre des civils).
- Mais en fait aucune compassion exprimé, aucunsentiments exprimé pour le perso, celui qui se sert de ces descriptions pour exprimer un point de vue : le narrateur voire l’auteur Voltaire.

II- La critique (= caractéristique du conte philosophique) :

1- Une parodie de héro :
→ Candide, bien loin de se réaliser au combat, se cache citation ( pas de qualité héroïque).
→ La seule chose a laquelle il pense : Melle Cunégonde aucune consciencede la réalité et de son horreur.
→ « Tremblait comme un philosophe ».
• Non pas dénonciation d’une certaine lâcheté.
• Mais expression de la peur du philosophe devant le mal qu’est la guerre et leur impuissance face à ce mal, dû aux autres hommes.
• Cf. : expression : < Boucherie Héroïque » dénonciation de laguerre contenu dans l’opposition entre les 2 termes : «  boucherie » évoque massacre, peu compatible aux qualités idéales de l’héroïsme.

2- La critique de la guerre :

a- Les soldats :
La critique par la description des deux armes procédées utilisés.
Ironie : Impression de description méliorative. Accumulation d’adjectif : armé présenté comme une fanfare comme le montre l’énumérationd’instrument de musique mais effet de chute avec «  canon ». Chute avec «  enfer » qui s’oppose avec «  harmonie ».

b- Les Civils :
Descriptions du champ de bataille après le passage des soldats.
Dénonciation de la guerre par le biais de la description ( procédé de l’argumentation indirecte).
Description des horreurs de la guerre.
• Champ lexical de la mort& de la...
tracking img