Lecture analytique de "l'atelier" de jean-claude grumberg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2196 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture Analytique 1 : Scène 1 : du début à la ligne 76 (« de jolis petits points »)

Problématique : « Cette scène est elle conforme à ce que l’on peut attendre d’une scène d’exposition ? »

- Présentation des personnages principaux
- Caractérisation :
▪ du décor (lieu)
▪ de l’époque (temps)
- Mise en place d’une atmosphère particulière

⇨présentation des éléments nécessaires à la compréhension de la suite de l’intrigue

L’atmosphère particulière de l’Atelier

1. Le contexte historique

1.1. Le contexte historique de l’après guerre

Relevé des différents indices :

← « Année 1945 »
← Allusions aux déportations « ils l’ont prise aussi en 1943 »
← Pénuries de charbon
← « Zone libre »
← Etc.D’autres indices seront présents tout au long de la pièce

1.2 Le dialogue in media res

La pièce commence au milieu d’une conversation entre Hélène et Simone.
⇨ Le public a l’impression de surprendre un dialogue déjà commencé

Sujet de conversation : la déportation (passé récent)
⇨ Beaucoup de sous entendus : « ils » (ligne 5) : les nazis (imprécision => double énonciation)

Cesinformations sont données de manière sobre, sans faire appel à nos sentiments.
L’âge de la jeune fille déportée (22 ans), les silences et la ponctuation ( points de suspension ) donnent la mesure de la tragédie ( émotion contenues )

⇨ Refus du pathétique

1.3. La biographie de Simone

Avant la guerre : elle travaillait à son compte avec son mari et prenait une ouvrière en saison =>certaine richesse
Travaillait le luxe ( « faisait le beau »)
Après la guerre : ses enfants étaient en zone libre => séparés de leur mère
Son mari est absent ; pas de nouvelles ; inquiétude ; espoir de retour ; sentiment de culpabilité sur la vente de la machine.

sentiment de culpabilité des survivants ( elle n’a pas été déportée mais son mari si )

C’est un climat grave où la déportation juiveet les difficultés de vie de l’après guerre sont évoquées de manière sobre, ce qui indique le refus du pathétique.
Ambiance qui balance entre rire et gravité mais la gravité demeure omniprésente.

2. Le lieu de travail et la situation des personnages

2.1 Le cadre

⇨ éléments du décor + vocabulaire spécialisé de l’atelier de couture

lieu : un atelier de confection à Paris, dans unappartement peut-être

décor : la table à bâtir et celle à laquelle les ouvrières travaillent.
une fenêtre
un portant qui sert à la fois pour les pièces finies et comme vestiaire pour les ouvrières
un tabouret près de la fenêtre
la table du presseur

vocabulaire : faire le beau, les finitions, bâtir, presseur….

=> Un décor réaliste, lieu de travail.

l’Atelier : titre de lapièce => rôle important tout au long de la pièce

2.2. Le moment

Les ouvrières commencent leur journée très tôt (« Un matin très tôt de l’année 1945 »)

heure d’embauche
=>produire le plus possible ( beaucoup de choses à faire)

un nouveau départ, une nouvelle vie après la guerre

2.3. Situation

Accueil / Arrivée d’une nouvelle ouvrière à l’Atelier
⇨ procédé habile pourprésenter les personnages
Situation en lien avec le titre : l’Essai. Simone est embauchée à l’essai. Cela donne à la patronne l’occasion de faire les présentations.

Au début de la scène : 2 femmes au travail puis arrivée des autres ouvrières => rituel du vestiaire (blouse) et des salutations

L’Atelier : microsociété dans le milieu clos essentiellement féminin.
Politesse => créer desliens, politesse

⇨ Dans cette pièce, le réalisme domine. Le travail est au cœur de la pièce => l’Atelier.

3. La caractérisation des personnages

Hélène : patronne qui veille au bon fonctionnement de l’atelier mais travaille avec les ouvrières _ juive _ pas d’enfants _ sœur déportée

Simone : fait le beau, les finitions, deux fils de 6 et 10 ans, juive, mari déporté

Gisèle :...
tracking img