Lecture analytique - dernier jour d'un condamné, hugo. chap xiii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (513 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lundi 21 février 2011.

Lecture analytique: Chapitre XIII, Le dernier jour d'un condamné, V. Hugo.

___

I. Notion de spectacle.

A) Utilisation de la vue et de l'ouïe.

Dans cet extrait ily a un champ lexicale de la vue très présent: «les yeux », « une image », « j'observais », « je vis ». Ainsi qu'un le champ lexical de l'ouïe: « ils chantaient », « on entendait », « des cris », « des éclats de rire », « se taire ». Ces deux sens sont mis en éveil lors de représentations théâtrales ou de spectacle, ils permettent donc à cet extrait d'avoir une notion de spectacle.

B) Lespectacle.

Le terme « spectacle » est employé trois fois : deux fois pour désigner le ferrage des forçats et une fois pour désigner sa mort proche. Il est utilisé pour dénoncer le voyeurisme de lascène, et la vie difficile des forçats. C'est un spectacle plus que sinistre au quel assiste le condamné car celui-ci est complètement bouleversé et déboussolé lorsqu'ils se rendent compte de saprésence. Ici la notion de spectacle dénonce le fait que la condamnation à mort fasse perdre tout sentiments car les forçats rient de sa situation « Le condamné! Le condamné! Crièrent-ils tous en me montrantdu doigt;
et les explosions de joie redoublèrent ».
La notion de spectacle est également présente par les acteurs de la scène et donc la présence d'un spectateur, malgré tout ces acteurs ne sontpas conscient de leur rôle.
Cette notion dénonce le fait que l'humiliation des forçats soit en plus un spectacle au quel les gens assistent juste par curiosité.
,

II. Un spectacle tragique, et unrenversement de situation fantastique.

A) Le tragique.

C’est d’abord la solitude du héros : il est seul face à une foule nombreuse « Cinq cordons ». Dans tout le passage, il y a opposition entreles bruits et mouvements des forçats, le silence et l’immobilité du narrateur. Le tragique naît aussi des regards qui se retournent vers lui et le ramène à sa position de condamné: après la scène...
tracking img