Lecture analytique : diderot, article « cour »

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (593 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique : Diderot, Article « Cour »

I. Un texte fidèle aux valeurs des Lumières

a. Souci explicatif du texte : texte qui relève d’un article de dico

- parenthèses ( ) = arbre desconnaissances
- 1re phrase : déf. de la cour
Tournure emphatique « c’est » (présentatif)
Présent de vérité générale « est »
Adverbe de temps « toujours » = caractère de vérité
Soucid’exhaustivité et d’objectivité  énumération des titres avec effet de gradation « souverain ; princes, princesses, ministres, officiers » (hiérarchie sociale et pô).

On retrouve tous les éléments du dictionnairequi confèrent au texte un caractère solennel, mais surtout didactique.

b. La cour, une microsociété représentative de l’idéal des Lumières…

- La cour est un lieu de sociabilité qui permet àl’humain de vivre sous la forme la plus raffinée, achevée.
- Lexique de la perfection : « perfection », « extrême grandeur », « délicatesse », « politesse « galanterie »,… Rend compte de la réalitéhistorique de la cour du XVIIIe siècle = luxe, raffinement.
- Superlatifs : « le plus recherché », « beaucoup plus », « extrême »,…

Cette société représente l’idéal des Lumières : le bonheur passe par leluxe, l’aisance matérielle.

c. …mais un lieu vilipendé au nom de la probité

Du Marsais, Article « Philosophe », L’Encyclopédie : « Un philosophe est un honnête homme qui veut plaire et serendre utile »

Thème de la dissimulation :
RL de la dissimulation : « se dérobe », « sous les dehors de… »…
Métaphore : « vernis séduisant » = superficialité
+ « fantôme de la vertu » = pas deconsistance, vide, réalité impalpable.

Être courtisan, c’est apprendre à dissimuler, à manipuler. La cour apparait comme mensongère et oisive. Diderot défend ainsi l’utilité.

Bilan : Le texte deDiderot témoigne d’un idéal de la société, la plus aboutie de l’Humanité : au nom des valeurs du XVIII e siècle, la cour est vilipendée comme la maison du vice et de la malhonnêteté.

II. La...
tracking img