Lecture analytique extrait de l'assomoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1557 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
EXTRAIT DE L’ASSOMMOIR

I) INTRODUCTION

Dans cet extrait de l’assommoir Gervaise retrouve coupeau, un ouvrier zingueur, à l’assommoir, le bistrot du père colombe. Coupeau est amoureux de Gervaise, et voudrait se mettre en ménage avec elle. Tous deux partagent le même désir d’une vie digne et tranquille, et le même refus de l’alcool (l.20 à 25).
Chacun de leur côté, ils ont eu à souffrir deses ravages. Le père de Gervaise battait sa mère quand il était saoul ; ivre, celui de coupeau s’est tué en tombant d’un toit (l. 25 à 26) ; aussi se gardent-ils soigneusement de boire de l’eau-de-vie. Ici, Zola nous montre bien que l’alcool est un thème important de cette œuvre et la haine de Gervaise et de coupeau de cette boisson.
Mon plan ce présentera en deux partis :

II) LECTUREIII) PROBLEMATIQUE

Quelle thèmes évoqués dans cette œuvre se rapporte au naturalisme ?

Mon plan se présentera en deux partis :

I) Les caractéristiques de l’œuvre

A) Etude du texte
B) Une représentions tel quelle de la société

1) Un regard incompréhensif

2) Le regard d’un ivrogne

II) La personnification de l’alcool

IV) PLAN

I) Les caractéristiques de l’œuvreA) Etude du texte

Ce texte est avant tous un texte descriptif utilisation de l’imparfait de description : « était, parlait (l.1) ; déchiraient (l.2) faisaient (l.3) ; formaient (l.4) etc.
Dans ce texte le narrateur autrement dit Zola, est absent et omniscient (il sait tous). Zola utilise ici un registre de langue familier avec des mots comme : « mufes (l.12) ; cheulards (l.25) ;écrabouillé (l.26) etc. pour éviter les répétitions Zola emploi :
- le champ lexical des hommes : « buveurs (l.4) ; petits groupes (l.4) ; sociétés (l.5) ; tous ces hommes (l.14) ; cheulards (l.25) etc.
- le champ lexical de coupeau : «aristo de cadet-cassis (l.7) ; coupeau, joli monsieur (l.8) ; bonhomme (l.12) ; mufes (l.12), jeune ouvrier (l.33) etc.

B) Une représentions tel quelle de la société1) Un regard incompréhensif

Gervaise et coupeau on une horreur de l’alcool qui est compréhensive car elle, elle a faillit en mourir : « (l.18) elle avait failli en mourir » et lui, il a perdu son père à cause de cette boisson : « (l.25 à 26) le papa coupeau […] s’était écrabouillé la tête sur le pavé […] ».
Tous d’abord Gervaise, elle éprouve en premier lieu un sentiment d’horreur à l’égardde cette boisson « Celle-ci ce reculait, un peu effrayée. La fumée des pipes, l’odeur forte de tous ces hommes montaient dans l’air chargé d’alcool ; et elle étouffait, prise d’une petite toux (l.13 à 15) ». Certain mot comme « effrayée ; odeur forte ; alcool ; petite toux » ont une connotation dépréciative.
« Fumée des pipes ; alcool » montre bien que la scène se déroule dans un bar.
En secondlieu, elle ne comprend pas ainsi que coupeau que l’on puisse boire de plein verre d’eau de vie (l.20) « j’ai mangé ma prune ; seulement, je laisserais la sauce, parce que ça me ferait du mal. » il s’agit la d’une phrase implicite et sauce est une métaphore car il ne s’agit pas d’une vrai sauce mais plutôt d’eau de vie autrement dit d’alcool.
Enfin, on remarque qu’il y a chez elle une certainefascination pour l’alambic : « (l.47 à 50) […] elle eut la curiosité d’aller regarder, au fond, derrière la barrière de chêne, le grand alambic de cuivre rouge, qui fonctionnait sous le vitrage clair de la petite cour ; et le zingueur, qui l’avait suivie, lui explique comment ça marchait […] ». Ici, l’alambic a une connotation diabolique et inquiétante.
Cette machine cependant lui inspire unsentiment de frayeur : « (l.67 à 69) Alors Gervaise, prise d’un frison, recula ; et elle tachait de sourire, en murmurant :
« C’est bête, ça me fait froid, cette machine…la boisson me fait froid… » L’expression employé est vraiment familière cela nous montre bien qu’il s’agit d’un milieu qui n’est pas très élevé. Lorsque Zola parle du sentiment de Gervaise à l’égard de la boisson il emploi le champ...
tracking img