Lecture analytique : "familiale" prevert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1306 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture Analytique :

« Familiale », Prévert

Présentation de l’extrait :

Jacques Prévert est un poète français du XXe siècle. Issu d’un milieu bourgeois, il ne cessera de se moquer dans ses textes des faits établis et de la religion. Son poème « Familiale » est tiré de son recueil Paroles et est l’un des poèmes qui l’a révélé juste après la 2nde guerre mondiale, ce qui donne au poète unedimension de troubadour qui va chanter ses textes pour donner une certaine vision de l’homme.
Ce poème est écrit en vers libre (mètre irrégulier et absence de rimes). Prévert évoque ici avec une monotonie constante une situation familiale particuliète puisque en arrière plan est présenté la guerre qu va bien sur avoir un impact certain dans les relations familiales. La guerre est complètementintégrée à la vie familiale quotidienne. Il critique ici cette banalisation excessive de la guerre.

La question qui se pose alors à nous est la suivante : ‘En quoi cette banalisation de la guerre va-t-elle permettre au poète une dénonciation efficace ?’

I) La monotonie de la scène familiale évoquée

1) Une structure répétitive

Tout le poème est construit par l’énumération d’actions, chacuneétant exprimées par un vers de structure semblable (sujet verbe complément) avec la mère, le fils, le père, le couple père-mère ou la vie en sujet, puis le verbe faire, trouver ou continuer (des verbes communs, banaux). Enfin le complément est le tricot, la guerre ou les affaires. Cette structure énumérative répétitive crée une litanie qui devient lassante pour le lecteur.

2) Le temps desverbes

On constate une prédominance des temps du présent à valeur atemporelle (c'est-à-dire à valeur universelle) dans tout le poème. Ce présent est aussi un présent d’habitude qui montre que cette scène se répète inlassablement et ne se situe pas dans un contexte temporel précis. Aucune date ou aucun autre indice de temps ne sont donnés. Le plus terrible effet donner par ces procédés est le faitque ces actions n’aient pas de fin et doivent être accomplies indéfiniment par les différents membres de la famille.
Cependant, par contradiction avec le reste du poème, le verbe lui-même disparait sur la fin, comme si l’évidence était telle que le lecteur n’avait plus besoin du verbe pour comprendre ce qui se passait.

II) L’intégration de la guerre dans le quotidien et sa banalisation

1)Une syntaxe et des sonorités significatives
On constate que les différents vers du poèmes sont constituées de 3 actions différentes ; 2 activités banales (le tricot et les affaires) et 1 plus surprenante (la guerre). Cependant, la guerre est syntaxiquement introduite de la même façon que les deux autres activités. Elles sont toutes en effet introduites sous forme de complément, sans moyensd’emphase particulier pour aucun d’entre eux.
De la même manière, lorsque l’on change de verbe, la syntaxe entre les différentes activités reste semblable puisque le tricot et les affaires et aussi la guerre sont tous placés de façon identique en sujet. Toutes ces activités continuent comme si personne ne pouvait arrêter ce cycle et que ces activités sont quelque chose de normal et s’inscrivent dans lecours naturel des choses.
Il y a donc vraiment ici la volonté pour l’auteur de mélanger les sonorités entre la guerre, le père et la mère. La guerre s’intègre donc par un jeu d’assonances et d’allitérations à la fois au couple parentale mais aussi aux activités. Avec ce rapprochement de sonorités, le poète donne vraiment l’impression que la guerre appartient à la vie quotidienne de la famille.2) La guerre naturelle

Au vers 3 mais aussi à plusieurs autres reprises (« trouve ça naturel »), un jugement est porté sur la guerre. Ce jugement est de plus formulé de façon familière avec la présence de « ça » et la reprise du sujet. Ce discours volontairement oralisé et familier donne l’impression que ce jugement vis-à-vis de la guerre est très commun et est intégré dans la vie de cette...
tracking img