Lecture analytique joachim du bellay

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (320 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
➢ Marcher d’un grave pas de Joachim Du Bellay

Sonnet 86 extrait des Regrets de Joachim Du Bellay (1522-1560). Ce recueil fut publié en 1558, il obéit au système binaire. Les 48 premierssonnets sont consacrés à l’élégie, la plainte et le regret. Quant aux 79 derniers, ils sont écrits sur un ton ironique et satirique. Du Bellay écrit ces poèmes durant son séjour en Italie (1553-1556) où ilse fait observateur de la cour pontificale.

Marcher d’un grave pas dépeint le portrait du courtisan romain qui repose une satire, une caricature. Ce sont des êtres axés sur l’apparence.

I/Le portrait du courtisan II/ La satire

1) La recette du courtisan 1) L’hypocrisie

2) La théâtralisation 2) L’amertume

I/1)

➢ Verbes à l’infinitif en début devers (=hémistiches) => Valeur universel, intemporel. Ordre et conseil. A faire pour être un bon courtisan

➢ Expressions Italiennes

➢ Attitude physique portée aux détails, auto-observation➢ On se met en scène pour les autres => Flatterie « à chacun »

➢ Une seule phrase reposant sur des alexandrins => marche du courtisan, tout est calculé. Certaine lenteur

I/2)

➢Attitude qui s’appuie sur le paraître

➢ Retour à la réalité au dernier tercet => la comédie est finie

➢ Répétition de « grave » => Obsession, limite du comique

➢ Attitudegénérale : personne n’y déroge, attitude uniforme

➢ Abaissement physique « seigneuriser » et moral : servilité, compromis acceptés

II/1)

➢ Prudence excessive du courtisan => Rimes embrassés =>Cadre étouffant

➢ Absence de spontanéité => utilisation d’infinitifs (=impératifs) + polysyndète du « et » => personnage égal à un pantin et pas naturel

➢ Univers du faux semblantexplicitement dénoncé => Superficialité

➢ Traits extrêmes => Caricature

II/2)

➢ Déception de l’auteur (voyage en Italie où il se contente finalement de faire le ménage)

➢...
tracking img