Lecture analytique - la princesse de clèves - extrait "l'ambition et la galanterie...avoir une cour comme celle de la reine."

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (515 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Intro : 1) Présentation de l’œuvre :
En 1662 Mme de la Fayette entreprend d’écrire une nouvelle : La Princesse de Montpensier. Le sujet de ce texte sera très proche du roman La Princesse deClèves qui parut en 1678. Mme de la Fayette s’est inspirée de ce premier texte qu’elle a écrit et l’a fait devenir un roman. Il s’agit dans les deux textes d’une princesse qui se laisse prendre au pièged’un amour interdit et qui connaît un destin funeste.
2) Situation de l’extrait dans l’ensemble de l’œuvre :
L’extrait proposé se situe dans la première partie du roman, Mme de Chartres introduit safille à la cour d’Henri II afin de lui trouver un époux. Dans cet extrait, on nous propose la description de la cour du roi Henri II.
3) Rappel de la question
Que dire de la cour dans laquelleMlle de Chartres va faire son entrée ?
4) Annonce du plan :
I) La cour est un monde en perpétuel mouvement à al recherche du pouvoir et du divertissement.
II) La cour est une société dominée parles alliances.

Lecture.

I) -> répétition de la conjonction de coordination « et » (l.1,2,3) = impression d’un tournoiement.
négation (l.5,7) = refus de l’oisiveté (cf Pascal / ennui = angoisse)accumulation de verbes (l.6) + présence d’un chiasme (l.4)
présence de l’adverbe « toujours » (l.7) = agitation perpétuelle
dès la l.1, on note l’association de deux termes « ambition « et« galanterie » units l’un à l’autre par la conjonction de coordination « et » = séduction devient moyen pour satisfaire un but. « L’ambition » (cf chiasme l.4)
La cour = lieu de conflits, intrigueset complots qui animent cette société (cf l.3 et 8) qui est régie par des rapports de soumission, de mérpis, voire de haine. = endroit dangereux où règnent superficialité et fausseté (différentauthenticité)
La cour = monde uniforme, aucun courtisan ne fait exception. Cf pronom indéfini « on » (l.5,6,7)
II) -> L.7-11 = longue énumération , les courtisans cherchent l’appui des femmes...
tracking img