Lecture analytique laclos, lettre iv des liaisons dangereuses.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1415 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 1
Lecture Analytique 2 : Laclos, Lettre IV des Liaisons dangereuses.

Durant le XVIIIème siècle, alors que le siècle des Lumières débute. Laclos avec Les Liaisons Dangereuses, fait part d’un chef d’œuvre du roman épistolaire par la multiplicité des personnages et la finesse des analyses psychologiques. La Lettre IV que nous allons étudiées est située au tout début du roman, c’est lascène d’exposition qui a pour fonction de nous présenter les personnages et met en place l’intrigue. Elle est écrite par le Vicomte de Valmont, en réponse à une lettre de la Comtesse de Merteuil. Celle-ci venant d’apprendre que son ancien amant le Compte de Gercours, veut épouser la jeune Cécile de Volanges. Elle trouve en ce futur mariage une parfaite occasion de revanche. Ici, Valmont lui refusesa requête, et lui expose les raisons de son refus. Comment à travers cette lettre, Valmont affirme-t-il son caractère, sa relation aux autres ? Tout d’abord nous mettrons en évidence la spécificité du genre épistolaire, ensuite nous verrons ce que nous apprend Valmont sur les autres puis nous finirons sur le portrait d’un séducteur en action.

I. La spécificité du genre épistolaire :Roman épistolaire, composé de 175 lettres (épîtres), bien appréciées à cette époque. La lettre 4 se situe au début, la présentation des personnages, du lieu et de l’intrigue sont alors mis en place. On est à la veille de la révolution et à la fin du siècle. Laclos, contemporain, veut décrire la société de son temps et surtout le milieu aisé. En effet les personnages sont en majorité lettrés etappartiennent à la Haute Bourgeoisie « Vicomte ». Le genre épistolaire est marqué avec la présentation : signature, nom de l’expéditeur et du destinataire. L’échange indirect crée une distance qui est accentuée par le fait que les lieux soient différents ; ils ne sont pas tout les 2 à Paris. « Du Château de…5 aout 17** » Les points de suspensions donne un aspect à demi secret, un cadre spatio-temporelpeu précis avec peu d’indices, les lieux et les dates sont imprécis. Souci du respect de l’anonymat et de précision des épistoliers. La logique ne va pas jusqu’au bout, on garde une chronologie mais on s’arrête on informations utiles. La lettre fait que le narrateur est personnage. Le point de vue est interne, Valmont ne parle que de ce qu’il sait, voit, entend et de ce qu’il à envie de dire commeses pensées et ses émotions. Récit subjectif, à travers la lettre se dessine la personnalité du personnage ; il fait son autoportrait. L’expéditeur est le seul à maîtriser la parole, discours direct qui passe par l’écrit. Il pose des questions. Il utilise des pronoms personnels « je », « vous » et « nous » qui rapproche l’expéditeur du destinataire. C’est un style qui est proche de l’oral avecles ordres et les apostrophes « Ne vous fâchez pas et écoutez-moi », « Vous-même, ma belle amie ». Mais qui reste littéraire avec les phrases longues et le choix d’un vocabulaire soutenu « « despotisme », « zèle », « dépositaire »… C’est en fait un faux dialogue avec la Marquise. La réponse n’est jamais en direct comme dans un échange oral. La lettre permet de mêler un langage littéraire et unecertaine spontanéité. Il écrit comme si elle était face à lui. Il utilise d’ailleurs le présent et d’autres temps selon s’il veut rappeler des souvenirs ou parler du futur.

II. Que nous apprend Valmont sur les autres ?

A. Des relations complexes avec Mme de Merteuil :
- Une amante : évocation d’un amour passé « je me rappelle », (l.1 à l.5) temps au passé, Valmont évoque les souvenirs de larelation avec elle. Elle le dominait, champ lexical de la tyrannie « esclave », « monstre ». Il regrette ce temps et cette relation de maître/esclave. Il a la volonté de reconquérir cette femme qu’il vénère. « Souvent même je désire de les mériter de nouveau ». Il la flatte : « Ma très belle Marquise », « Ma belle amie », « dépositaire des secrets de mon cœur ». Il évoque alors les actions de...
tracking img