Lecture analytique: le discours du vieillard (supplément au voyage de bougainville)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1398 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LECTURE ANALYTIQUE: LE DISCOURS DU VIEILLARD (Supplément au Voyage de Bougainville)

1 : Introduction.( Présentation de l'auteur, remise en place du contexte )

Denis Diderot (1713–1784) est issu d'une famille d'artisans aisés. Il est d'abord promis à une carrière d'ecclésiastique mais finit par s'enfuir à Paris en Juillet 1749.Il est enfermé au château de Vincennes pour ses écrits. Libéré,il commence à écrire sa principale œuvre : l'Encyclopédie. Pendant 20 ans, il rédige des centaines d'articles dans lesquels ils rusent avec la censure. A 60 ans, l'écrivain se rend auprès de Catherine II, impératrice de Russie, qui cherche à appliquer dans son pays la doctrine des lumières.
*Diderot défend la liberté de penser et a constamment recours au dialogue comme une forme privilégiée dudébat.Chaque personnage représente souvent les opinions contradictoires de l'auteur lui-même. Le dialogue permet donc à Diderot de mettre en scène une délibération en exposant ses propres interrogations.
*Le Supplément au voyage de Bougainville participe pleinement à une révolution du regard sociologique : le naïf, le barbare prétendu devient le juge de l'européen, c'est l'inversion des rôles et celarejoint le thème essentiel au 18e siècle, du regard sur l'autre et de l'autre sur soi : le «sauvage» comprend mieux la civilisation que Bougainville lui-même.
*Déjà Montaigne, dans ses essais avec ses «cannibales» avait opéré ou effectué ce changement de perspective. Donner la parole à un étranger qui analyse les travers de la civilisation a été une démarche commune à plusieurs auteurs :*Montesquieu révèle, à travers le regard des persans, les contradictions de la société Française.
*Voltaire met en scène un voyageur interplanétaire, Micromégas, qui fait preuve d'une curiosité universelle, se montre raisonnable et peine à comprendre les querelles engendrés par les superstitions humaines. De même, Candide découvre à ses dépends que la folie mène le Monde.
*Mais en quoi ce texte est-ilun réquisitoire contre les maux de la civilisation et un éloge du retour au naturel ?

2 :Lecture Analytique.

I : Un réquisitoire contre les maux de la civilisation.

1 : Le vieillard, personnage du «sage».

2 : Un discours véhément qui exprime la révolte.

3 : Un discours prophétique, annonçant un avenir funeste.

II : Le retour au naturel et à la simplicité des besoins.

1 : Unbonheur basé sur le simple nécessaire.

2 : Une affirmation des valeurs fondamentales de l'humanité.

3 : Un refus de la décadence.

3 :Rédaction du Commentaire.

Diderot présente le vieillard comme un homme dont la parole est légitime, c'est une sorte de « portier familias », bienveillant et de bon sens : « Le père de famille » ( L-1 ) ; « Il se montre méfiant et distant des regard dedédain sur eux » ; « se retire dans sa cabane » ( L-2 & 3 ). A la venu des Européens, il refuse de se laisser séduire, mais il est serain : «  ni étonnement, ni frayeur, ni curiosité », il incarne la maîtrise de soi, il a la sévérité de l'homme d'expérience qui parle en connaissance de cause. C'est donc dès le premier paragraphe que Diderot impose ce personnage du sage, comme un personnage digne deconfiance et d'écoute ce qui rend sa révolte crédible et légitime.

Dans un premier temps, le vieillard s'adresse au Thaïtien car certains parmi-eux regrettent le départ de ces envahisseurs. En effet, ils cherchent à emprunter leurs valeurs, à s'occidentaliser. Puis dans un second temps, il se tourne vers Bougainville et s'indigne de la supériorité prétendu de leurs mœurs et de leurs valeurs. Lediscours du vieillard reprend un certains nombres de procédés chères à l'éloquence classique.

✖ Premier procédé rhétorique : la triple apostrophe qui interpelle le Tahitien : « Pleurer malheureux Tahitien » ; « Ô Tahitien, mes amis ! ».

✖ Il interpelle aussi Bougainville : « Et toi, chef des brigands », puis s'adresse à Orou, un interprète de la tribu. On a presque ici, les figures...
tracking img