Lecture analytique, le loup et l'agneau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1952 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Le loup et l’agneau », Fables, La Fontaine

Introduction :

Le texte que nous allons étudier est la 10° fable du livre I, publié en 1668 dans un 1° recueil comprenant les livres I à IV. Ce recueil est adressé à Monseigneur le Dauphin dont La Fontaine est le précepteur.
Cette fable met en scène deux personnages allégoriques de la force et de la faiblesse, le Loup et l’Agneau. LaFontaine fait ici le récit d’une rencontre dont l’issue ne laisse aucun doute. L’intérêt de ce récit ne réside donc pas dans sa fin mais dans le dialogue argumentatif qui s’engage entre les deux personnages et qui précède la mise à mort de l’Agneau.
Nous ferons de ce texte une lecture analytique en étudiant dans un premier temps l’issue inéluctable de cette fable puis nous verrons dans quellemesure ce dialogue argumentatif est perverti et enfin nous nous demanderons pourquoi la victoire du loup n’est qu’apparente.

I : Une issue inéluctable.

A/ La composition de la fable.

Cette fable est composée de deux grandes parties : la première est la morale (l’âme de la fable) qui apparaît dès l’ouverture : « la raison du plus fort est toujours la meilleure ». Le fabuliste va montrer,confirmer par un exemple cette affirmation. L’affirmation, condensée en un seul vers, au présent de vérité générale, renforcée par l’adverbe toujours ne laisse aucune place au doute, à l’exception. Elle désamorce tout le suspense du récit qui va suivre et interdit de nourrir la moindre illusion sur un possible issu heureuse de la rencontre de ces animaux. La seule question qu’elle soulève porte surson ambiguïté : est-ce la meilleure car elle est la plus efficace ou la plus juste ?

Après ces deux premiers vers, le récit commence et se poursuit jusqu’au dernier vers. (2° partie : le corps de la fable). Le récit est constitué des étapes suivantes :
L’exposition, v. 3 à 6, présente rapidement le cadre, les protagonistes et l’action.
Le nœud prend la forme d’un dialogue : l’agneaurepousse vaillamment les attaques du loup en retournant ses objections.
Le dénouement contenu dans les trois derniers vers et qui se fait l’écho de la morale.

B/ Une issue inscrite dans la structure de la fable.

Le plus fort, dans cette fable, l’emportera. La disposition, la longueur et l’évolution des répliques le montrent :
Les répliques du Loup sont au nombre de 4, celles de l’agneau de3. Le loup prononce la première et la dernière réplique. Ses répliques prennent en étau celles de l’Agneau, ce qui est la transposition sur le plan du langage de la violence que le Loup exercera sur l’Agneau.
On remarquera que le loup s’exprime souvent en alexandrins alors que l’Agneau préfère l’octosyllabe. La supériorité se retrouve au niveau de la longueur du mètre choisi.
Le volume de paroledes deux protagonistes est à peu près égal avec un petit avantage pour l’agneau (8,5 et 10,5 vers) : le faible n’est pas démuni au plan de la discussion car il tient tête à l’oppresseur.
L’évolution des répliques de chaque personnage est intéressante : 3 2 1 et 4 vers pour le loup contre 8 2 et même pas la moitié d’un vers pour l’Agneau. Le Loup ne paraissait pas s’attendre à cette résistancede l’Agneau et il se laisse un peu surprendre : il n’a pas d’argument solide à lui proposer. Il est déstabilisé et ne développe pas ses propos. Il parvient par l’autorité et la mauvaise foi à réduire l’Agneau au silence car celui-ci après s’être expliqué longuement réalise que sa parole est inutile. C’est alors que, sûr de lui, le loup reprend la parole et s’affirme dans sa dernière réplique.L’accélération de l’échange montre la montée de la tension dramatique. Le Loup, irrité clôt l’échange rapidement.

II : Un dialogue argumentatif perverti.

Le dialogue est un entretien qui a pour but de faire prendre conscience à l’autre d’une vérité, après un échange de points de vue.
Ici, deux points de vue s’opposent, de manière polémique, celui du Loup qui accuse l’Agneau et veut le...
tracking img