Lecture analytique le rougee t le noir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1308 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique
Le Rouge et le Noir, Stendhal, extrait de l’incipit (« En approchant de son usine… à il était toujours battu »).
Introduction :
1830 : entre réalisme et romantisme. Stendhal : carrière militaire
Ses romans : Le Rouge et le Noir, carrière ecclésiastique. La Chartreuse de Parme, 1839, carrière militaire.
Le Rouge et le Noir : roman, fiction avec qqs élémentsautobiographiques.
Début du roman, qui relate l’adolescence de JS, fils d’un charpentier de Franche Comté. Le maire de la ville veut l’engager comme précepteur pour ses enfants, car il a appris le latin avec le curé du village.

I. Un environnement hostile.
1. Un milieu social décalé.
L’environnement social de Julien n’est pas en harmonie avec ses aspirations intellectuelles. Il s’agit d’un mondeouvrier dans lequel les activités manuelles sont valorisées : « son usine », « de lourdes haches », « des copeaux énormes » »les leviers de la machine en action ». Toutes ces descriptions réalistes de l’usine de M.Sorel créent un contraste avec l’idéalisme de Julien. De plus, il s’agit d’un milieu bruyant, « « ils n’entendirent pas la voix de leur père », « le bruit de la machine empêcha Juliend’entendre », si bien que la communication est brutale et passe par les cris.
2. Une famille opposée au héros (registre épique).
a) Les frères sont présentés comme des êtres titanesques, deux « espèces de géants », ils ne sont pas décrits, mais caractérisés par leur travail « « armés de lourdes haches », « équarrissaient », « allaient porter à la scie ».
b) De même, le père est présentécomme un être brutal et frustre. Il est désigné par les expressions « père Sorel », ou le « vieux Sorel », ce qui le rattache à un milieu populaire, même s’il possède une scierie. Le père est d’abord caractérisé par « sa voix de stentor », « terrible voix », donc une voix puissante et forte qui correspond à sa force physique. Ses paroles sont elles aussi violentes, outre la voix : il lance desordres (« lis-les », « descends ») et tiens des propos insultants (« paresseux », « animal »). Ensuite il frappe Julien « un coup violent », « un second coup aussi violent », « la force du coup ». Ces répétitions insistent sur la violence du père, dont la force paraît presque surhumaine, puisqu’il parvient également à rattraper son fils avant qu’il ne tombe dans les rouages de la machine : « maisson père le retint de la main gauche, alors qu’il tombait ». D’autre part, le père est en totale opposition avec son fils, puisqu’il ne sait pas lire, et hait de toutes ses forces ceux qui possèdent ce savoir : « cette manie de lecture lui était odieuse », « tes maudits livres ». C’est d’ailleurs symboliquement le livre que le père fait tomber lorsqu’il porte son premier coup. Sa seule valeur estle travail, et le narrateur omniscient nous apprend que Julien depuis son enfance est considéré comme « une charge » par sa famille. La lecture est pour lui une activité subversive, Julien en lisant nie les valeurs familiales et fait perdre de l’argent à sa famille. Le père ne possède pas le langage comme mode de communication habituel (il « crie »), c’est pourquoi sa réaction passe par lescoups.
→un milieu hostile et antipathique qui prédispose le lecteur en faveur du héros, rendu sympathique grâce au narrateur.
II. Un héros étranger à son milieu.
1. Un être physiquement faible.
Son portrait se fait par opposition à celui de ses frères et de son père. Assez petit et fluet, doté d’une « taille mince », « svelte et bien prise [qui] annonçait plus de légèreté que de vigueur »,« faible en apparence », avec les adjectifs qui le qualifient, Julien semble donc inadapté à ce milieu ouvrier, ce physique est un handicap qui lui vaut le mépris de son entourage. Le héros s’attire par là la sympathie du lecteur, à qui il paraît pathétique.
2. Un être émotif.
La description physique de Julien correspond à Son comportement. Il semble en effet très vulnérable « il...
tracking img