Lecture analytique les animaux malades de la peste la fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (564 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Les animaux malades de la pestes », Fables, VII, 1

PB : Dans quelles mesures cette fable illustre-t-elle la devise classique du classicisme : plaire et instruire ?

1er axe : PLAIRE- animaux personnifiés parlant et hiérarchisés (lion (carnivore) ( en haut / âne -> en bas / renard ( courtisant)
- Recours au discours direct = rend plus vivant + révèle le caractère desanimaux
- Théâtralité
- Variété dans les discours apportés
- Histoire bien construire + complète

2ème axe : INSTRUIRE (aspect didactique)

Eléments du récit qui indiquent quece n’est pas une simple histoire
- transparence des pers. ( réalité
- thème s’impose (( en rapport avec la réalité)
Champ lexical + thème de la justice
- Schématisat°des pers. : chaque pers. incarne UNE caractéristique (un trait de caractère)

Quels enseignements ? => morale explicite
- Tous les hommes ne sont pas égaux devant la justice
( leplus fort l’emporte toujours

/!\ La mise en page, temps

S’adresse au lecteur : « vous »

La moralité permet de généraliser une morale tout au long du récit

Cibles de lacritique : ROI / JUSTICE / COUR
Plutôt des constats que des reproches

• En quoi la seule partie du récit est déjà ARGUMENTATIVE ?

- On trouve la même morale dans le récit- Présentat° du lion n’est pas neutre : fait en sorte de faire sortir tous ses défauts ( il écrase les autres par sa parole (1er et + long) / habilité à tirer tout pour son propre confort / semet à l’abri grâce au discours / menteur / se met en scène par des questions oratoires
- Renard : veut se mettre à l’abri aussi, copie le roi, lui fait un éloge, c’est une caricature, imite leroi avec la mise en scène des q° oratoires.
- Ecart entre les 2 raisons (lion/âne) si grand que le lecteur ne peut pas être d’accord.
- Naïveté de l’âne va lui faire payer pour tout...
tracking img