Lecture analytique memnon voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1567 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Si le genre du conte est souvent associé à l’idée de merveilleux au XVIIè siècle, il se charge au XVIIIè d’une portée plus critique et devient une forme privilégiée pour incarner des idées et mettre à l’épreuve des théories. Même si Voltaire n’en a jamais revendiqué l’étiquette, il fait du conte philosophique son apanage personnel pour développer ses idées tout en déjouant lacensure. Certains de ses contes présentent explicitement, en sous-titre, la notion à laquelle ils invitent le lecteur à réfléchir : Zadig ou la destinée, Candide ou l’optimisme…
C’est aussi le cas de Memnon sous-titré « ou la sagesse humaine ». Ce court récit reprend une thématique phare du XVIIIè, la recherche du bonheur. Pour être heureux, le personnage éponyme décide d’être sage et pour cefaire, il élabore un plan de sagesse basé sur la privation et l’absence de passions. On retrouve ici les principes de la philosophie stoïcienne en vogue au XVIIè mais démodée au XVIIIè où l’on réhabilite les passions comme source de bonheur. Après avoir subi plusieurs malheurs en une journée et perdu ses biens ainsi qu’un œil, il entrevoit en songe un esprit, sorte de génie des contes orientaux, aveclequel il engage un dialogue.
On peut dès lors se demander comment, dans cette fin de conte, le divertissement d’un dialogue plein de fantaisie se mêle étroitement à la recherche de la vérité.

I/ Un dialogue plaisant
1) Le merveilleux
- mise en scène du songe qui donne à la conclusion du conte un aspect surnaturel, merveilleux.
- dialogue entre l’habitant d’un autre monde, le génie, sorted’ange gardien et la victime terrestre du mal. Caricature du conte oriental à la mode (Mille et une nuits, traduit par A Galland)
- aspect surnaturel du génie « six belles ailes mais ni pieds, ni tête, ni queue »
- champ lexical des planètes « esprit céleste », « globes », « étoile », « univers », hyperbole « cent mille millions de mondes » ce qui permet de faire entrer le lecteur dans une réflexionmétaphysique sans qu’il s’en aperçoive.
- infiniment grand « cinq cent millions de lieues » opposé à l’infiniment petit « petite étoile » rappelle le thème de Micromégas.

2) Le génie, figure fantaisiste ?
- humour dans sa caractérisation, décrit par la négative, par ce qui lui manque « ni pieds, ni tête, ni queue »
- son rôle = veiller sur les autres planètes mais Voltaire s’amuse à enfaire un raté de l’intervention sur les destins. Memnon soupire pcq’il était absent lors de ses propres mésaventures.
- le génie lui-même signale son peu d’efficacité dans l’aventure de son frère « il est actuellement dans un cachot ». Il veille mais n’intervient pas, inaction renforcée par l’emploi du vb « consoler ».
- plus nous avançons dans le dialogue, plus le lecteur a des doutes sur lespouvoirs de ce génie, dénominations dévalorisantes « animal de l’étoile », « l’autre ».
- le génie avoue d’ailleurs lui-même que son peuple n’atteint pas la perfection.
→ Implicitement, Voltaire condamne ce génie pour son inefficacité, ses belles paroles, son absence de magie. Il n’est qu’un prétexte au divertissement, à l’instauration du dialogue.

3) Le choix de la forme dialoguée
- passagesdialogués = souplesse propice à l’expression des idées.
- dialogue extrêmement rythmé : les répliques s’enchaînent grâce à un système de questions/réponses et par la reprise d’un mot ou d’une expression « le monde que nous habitons »/ « Et quel monde habitez-vous ? »
- à l’intérieur des répliques, le rythme s’accélère par la construction de certaines phrases en asyndète.
- le dialogue permet dfaire avancer la réflexion. Il a une visée didactique, le génie cherche à instruire Memnon et à le faire réfléchir. Cependant, M devient moins crédule : c’était avec respect qu’il s’adressait au génie « Monseigneur » au début du dialogue tandis qu’à la dernière phrase, il le contredit « je ne croirai cela que quand je ne serai plus borgne ».
→ Le dialogue avec le génie a donc été l’occasion d’un...
tracking img