Lecture analytique rimbaud le dormeur du val

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2819 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SEQUENCE N°1 : ETUDE DES POESIES DE RIMBAUD

Lecture analytique n°3
Le Dormeur du val

Introduction
Lorsque la guerre de 1870 éclate contre les Prussiens (Napoléon III déclare la guerre à la Prusse en juillet 1870. Capitulation de Sedan le 2 septembre 1870), l’enfant sage des premières années de collège a déjà commencé de lancer sur sa ville natale et sur l’univers de l’homme un regardcritique. Il a déjà fait des fugues. Dès la déclaration de la guerre, au lieu de se présenter au baccalauréat, il gagne Paris. Il méprise le nationalisme de ses contemporains, et la mort de jeunes hommes le révolte. C’est ce sentiment qui a inspiré “Le Dormeur du val”. Il s’agit d’un sonnet d’alexandrins, relativement classique dans sa forme, sauf pour les quatrains où les rimes sont croisées aulieu d’être embrassées et où il y a quatre rimes au lieu de deux. Le poème donne d’abord une présentation du cadre, puis, par une série de rapprochements successifs (effet de zoom), montre un personnage puis certains détails de ce personnage jusqu’au détail final des “deux trous rouges au côté droit”. Le titre suggère deux centres d’intérêt, étroitement associés: le dormeur et le val. Ce sont lesdeux fils qui guideront notre lecture. Nous observerons en effet la façon dont ces deux thèmes s’entrelacent pour composer un poème dont le lyrisme émouvant se met au service d’une efficace dénonciation de la guerre. Nous commencerons par examiner le cadre naturel, c’est-à-dire le « val », dans lequel « le dormeur » est présenté, puis nous étudierons la manière dont la composition et laversification du sonnet mettent en valeur la chute du poème, ou pointe fortement expressive qui laisse jaillir une vigoureuse dénonciation.

I- Un cadre naturel en sympathie avec le « dormeur »

1. La mise en valeur du cadre végétal : la nature présentée dans toute sa luxuriance
La végétation est l’élément qui frappe d’abord : on peut remarquer le caractère expressif de l’expression “C’est untrou de verdure” qui dès les premiers mots résume l’endroit (valeur du présentatif et du groupe nominal qui semble un nom composé “trou de verdure”). Cette expression suggère des pentes boisées qui donnent de la profondeur au lieu. Ces pentes sont d’ailleurs évoquées avec la mention de « la montagne fière » au vers 3. Il y a ensuite mention des “herbes” aux vers 2 et 7, cette herbe constituant un“lit vert” (vers 8). Cette métaphore donne de l’herbe une image confortable et douce. Les autres éléments végétaux sont constitués par le “frais cresson bleu” et “les glaïeuls” qui introduisent deux notes colorées, l’une par l’adjectif de couleur, qui surprend un peu, l’autre par les connotations colorées de la fleur. Les notations de couleurs sont nombreuses : c’est le vert qui domine (les herbessont citées deux fois, le trou de verdure, son lit vert…). Les autres couleurs citées sont des nuances de blanc renvoyant à l’idée de lumière.
Dès le premier quatrain, l’auteur signale la présence d’une rivière et du soleil qui “luit” (rejet du vers 4). Le soleil est cité deux fois (v. 3 et 13). Les deux éléments de vie que sont le soleil et l’eau sont étroitement associés dans ce poème etcomposent des jeux de lumière. Remarquons une série d’oxymores et de métaphores qui met l’accent sur ce rapprochement: aux vers 2 et 3, les “haillons d’argent” constituent un oxymore mis en relief par le rejet et porteur de métaphores (opposition entre le haillon et le métal précieux). La métaphore des haillons d’argent décrit les projections d’embruns sur les herbes proches de la rivière, gouttesd’eau où s’accroche la lumière du soleil. Au vers 4, “qui mousse de rayons” (mousse suggère l’élément liquide, végétal aussi, et rayons l’élément solaire) : la lumière est si compacte qu’elle semble liquide. Au vers 8 “la lumière pleut » est la 3ème métaphore qui exploite l’association entre la lumière et un élément liquide. Ces oxymores montrent que dans ce cadre, ce qui pourrait être excès de...
tracking img