Lecture analytique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1135 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique de Spleen (4ème poème)

Introduction : le 4ème poème intitulé Spleen dans la section « Spleen et Idéal ».
Le spleen = un mot qui résiste aux efforts de définition. L’écriture poétique peut seulement en donner des équivalents sous forme d’images.
D’où : 4 poèmes qui se suivent et qui sont intitulés ainsi et qui mettent en place un système d’images récurrentes, saison,couleur, sons, lieux et qui forment un réseau du spleen.
Tous les 4 = des éthopées : v. dressent un portrait moral du poète (tous ses poèmes parlent de sa vie, de ses émotions, états d’âme, mais ce qui est significatif = l’absence d’étalage du moi).
Celui-ci = le dernier des 4, composé de 5 quatrains de rimes croisées et il présente un tableau du Spleen, un tableau angoissant et fantastique = procédéde spatialisation du spleen.

Problématique :Quelle définition du spleen donne ce poème ?

1/ Du tableau réaliste au tableau cauchemardesque : le spleen du monde

a) Un jour de pluie :
Cf correspondance avec le 1e poème « Spleen » : « Pluviôse »
• Les subordonnées temporelles qui ouvrent les 3 premiers quatrains :
« Quand le ciel est bas et lourd… »
« Quand la terre est changée encachot humide… »
« Quand la pluie étalant ses immenses traînées… »
3 éléments sont concernés : l ‘eau, l’air, la terre.
Parallélisme de la structure syntaxique qui participe à l’élaboration de cette évocation, de cette description.
• Evocation du ciel bas, lourd et sombre qui encadre la strophe et qui est personnifié, donc doté de pouvoirs, dans la mesure où il commande des verbes d’action :« pèse », « verse ». Noter ici le caractère péjoratif de ces verbes et la métaphore filée de la pluie dans le dernier. L’influence néfaste de ce ciel = renforcée par l’hypallage du vers 4 et la comparatif : « un jour noir plus triste que les nuits ».
• Le ciel est personnifié et domine l’esprit du poète qui devient simple objet : « sur l’esprit gémissant », « il nous verse ». Le sentiment d’ennui,d’impuissance du poète étant ici accentué par la synecdoque « esprit » qui opère comme une réduction de la personnalité. + l’expression significative « en proie ».
b) Un jour d’ennui :
• Lenteur rythmique : avec l'utilisation du tétramètre sur l'ensemble du texte. Il est régulier, de marche et de mise en place, associable à un défilé. Le poète a voulu allonger le temps, par une lenteur envahissantequi étale la première phrase sur les quatre premiers quatrains, afin de créer une attente, une tension.
• Longueur de la phrase
La longueur du jour et l’ennui qui le parcourt et le traverse = exprimés par la longueur de la phrase qui n’en finit jamais. Le jour s’étire à l’image de la phrase : « Quand… ».
• Longueur des sonorités :
La longueur = aussi exprimée par l’assonance « ant », « on »(v. 1,2,3,5,9) (= nasales) qui prolonge la durée du son + caractère sombre de ces sonorités.

c) Un tableau fantastique : une vision de cauchemar
• Cf construction syntaxique : les 3 premières strophes ≠ les dernières : une montée de l’angoisse et la progression du poème + crée un effet d’attente + accélération du rythme dans le dernier paragraphe (v. procédé de juxtaposition aux vers 20-21) :exprime un affolement + déstructuration de la syntaxe / rythme du vers (cf contre-rejet du vers 18
• Des êtres, animaux fantastiques = une danse macabre : personnifications et hypotyposes
De nombreuses images, comparaisons et allégories font basculer le lecteur vers une atmosphère fantastique, angoissante.
Au vers 15, par exemple, " esprits errants " est une image dépréciative qui s'yrapporte.
L'oxymore " jour noir " transforme peu à peu cette angoisse en un ersatz d'apocalypse.

2/ Une correspondance entre le dehors et le dedans : spatialisation du spleen : le spleen du poète

a) La progression :
On remarquera une progression sensible dans la mutation des pronoms : l'expérience est partagée, et on tombe vers un aveu d'intimité.
C'est le passage de l'humanité au...
tracking img