Lecture analytique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1480 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 2 : lecture analytique de Ionesco : Rhinocéros, Extrait de l’acte I

Auteur : (1912-1993)
Eugène Ionesco naît en Roumanie en 1912 et vit en France plusieurs années de son enfance, avant de rejoindre son pays natal en1925. Etudiant à BUCAREST, il obtient en 1938 une bourse pour passer en France sa thèse de lettres. Il travail alors à Paris comme correcteur dans une maison d’édition etécrit en 1950 sa première pièce. La Cantatrice chauve. Le succès lui vient l’année suivante avec le scandale de La leçon. Ses plus grands succès seront ceux des années 60 avec Rhinocéros (1960) et Le roi se meurt (1962).

Oeuvre :
La pièce Rhinocéros fût composée en 1959. Elle se constitue de 3 Actes et sont sujet est : La transformation inévitable de toute la population d’une petite villede province, en rhinocéros. Comme si une épidémie les avait atteint è La Rhinocérite.
La pièce a une portée symbolique ; Celle d’une fable dans laquelle l’auteur, par le biais des animaux violent, stupide, grossiers, etc., veut montrer les dangers des comportements humains lorsqu’ils reçoivent l’influence d’un groupe.

Eléments d’introduction :
Dans le cadre d’une réflexion sur les formes, lelangage et la représentation au théâtre, Rhinocéros offre un exemple intéressant de texte dans lequel les didascalies l’emportent en quantité sur le dialogue, racontant au lecteur ce qu’il pourrait voir s’il était spectateur. On a donc un langage théâtral différent de celui des pièces classiques.

Axes de lecture :

I> Les personnages et leur désignation.
II> Ce qui est vu et ce qui estentendu.
III>L’importance des didascalies et leur fonction.

I> Les personnages et leur désignation.

Le texte écrit donne le nom des personnages qui parlent. Le texte joué lui ne donne pas ces informations. Il faut donc que le spectateur puisse identifier rapidement Qui est Qui dans la pièce. Cela se fait par divers procédés qui permettent d’identifier les personnages :
- par exemple leur nompeut être prononcé par un interlocuteur. D’autre moyen peuvent être utilisés, autre exemple, l’épicière est repérable au fait qu’elle sort de son magasin.
Nous sommes à quelques pages du début, et nous pouvons repérer les personnages suivants :
- La serveuse (4 interventions)
- Jean (3 interventions)
- L’épicier (3 interventions)
- L’épicière (3 interventions)
- Le patron (3 interventions)
-La ménagère (2 interventions)
- Le vieux monsieur (1 intervention)
- Le logicien (1 intervention).
- Est également cité Béranger à la ligne 21 mais il ne parle pas.
Cette liste appelle à quelques remarques :
è Les personnages sont désignés non par un nom patronymique mais par leur profession, leur fonction ou leur statut social. Excepté Bérenger.
è Parmi ces fonctions, certaines sontclairement identifiables (par exemple l’épicière et sa boutique). Mais d’autres sont plus imprécises. On observe donc un mélange de catégories socioprofessionnelles et une classification un peu étonnante avec des termes un peu fantaisistes.
è Les noms de métier sont accompagnés d’un déterminant défini, et ce dès le début de la pièce, ce qui montre une volonté de la part de l’auteur de leur donner unsymbole, de faire disparaître l’individualité.
è Un personnage est à part puisque ce qui le distingue c’est son age (le vieux monsieur)
è Un seul personnage peu être identifié par son nom, ou plus particulièrement son prénom : Jean
Pourquoi ce prénom ? C’est parce qu’il s’agit d’un prénom banal, sans recherche de particularité.
D’ailleurs à l’acte 2, il est confondu avec lesubstantif gens.

Question de mise en scène : Lorsque la pièce est jouée, comment ces différents personnages sont–ils identifiés ?

Grâce aux costumes, liaisons aux lieux (l’épicière dans son magasin).En général il est très facile d’utiliser des personnages stéréotypés.
Le discours de leur réplique n’a pas de rôle informatif, il ne permet donc pas de distinguer les caractères (comme c’est le cas au...
tracking img